HomeÀ la uneL’ONU se prononce sur l’inéligibilité de Karim Wade et Khalifa Sall

L’ONU se prononce sur l’inéligibilité de Karim Wade et Khalifa Sall

L’ONU se prononce sur inéligibilité de Karim Wade et Khalifa Sall

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU s’est prononcé jeudi à Genève sur l’inéligibilité de Karim Wade et Khalifa Sall, dont les candidatures à la dernière Présidentielle de Février 2019 ont été invalidée par le Conseil Constitutionnel. 

Au sujet de la participation aux affaires publiques, le Comité s’est dit préoccupé par une décision du Conseil constitutionnel du 20 janvier 2019 invalidant la candidature des deux principaux opposants politiques sans qu’une limite temporelle à la déchéance de leur droit d’être éligible ait été prévue. Laviesenegalaise.com est en mesure de préciser que le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies parle des deux “K” (Karim Wade et Khalifa Sall).

En effet, le Comité est préoccupé par le fait que les personnes privées de liberté au Sénégal (qu’elles soient en détention provisoire ou condamnées) ne peuvent pas en pratique exercer leur droit de vote, ni être éligibles et le fait que cette déchéance des droits politiques ne semble pas avoir de limite temporelle clairement définie par la loi. Le Comité est à ce titre préoccupé par la décision du Conseil Constitutionnel du 20 janvier 2019 invalidant la candidature des deux principaux opposants politiques sans qu’une limite temporelle à la déchéance de leur droit d’être éligible ait été prévue (art. 25). 47, insiste-t-on.

 Lire notre Article : Les Recommandations de l’ONU à l’Etat du Sénégal

Dans ces conditions, Dakar est invité à garantir, en pratique, la primauté du Pacte sur le droit national, ainsi qu’un recours utile aux justiciables en cas de violation du Pacte.

Compte tenu de l’observation générale no 25 (1996) du Comité sur la participation aux affaires publiques et le droit de vote, l’État partie devrait prendre les mesures nécessaires pour mettre sa législation en conformité avec le Pacte et clairement définir les catégories de condamnés se voyant privés de l’exercice de leurs droits civils et politiques et la durée de la suspension de ces droits, recommande l’Onu.

Le Sénégal a droit à une réplique à ces observations du comité des droits de l’homme de l’ONU.

Les Recommandations
Le Khalife Général
Notre Page Facebook