HomeÀ la uneY EN A MARRE: “Nous ne les laisserons pas nous priver de lumière en plus de nous assoiffer”

Y EN A MARRE: “Nous ne les laisserons pas nous priver de lumière en plus de nous assoiffer”

Fadel Barro sur la manifestation de Y EN A MARRE

En marge de la cérémonie de lancement de l’Université populaire de l’engagement citoyen hier, le mouvement Y en amarre s’en est vigoureusement pris aux autorités étatiques, à cause de la pénurie d’eau à Dakar et environs, écrit le journal EnQuete dans sa livraison du jour.

Le péril de l’eau guette-t-il le président Macky Sall et son régime ? Ils sont, en tout cas, nombreux à le penser. Du côté des gouvernants, l’on se bat comme de beaux diables, mais pour le moment, rien ne semble leur sourire. Après avoir annoncé, par la voix du Premier ministre, que l’eau sera de retour à Dakar au plus tard le 20 juillet, les services étatiques peinent toujours à résoudre ce problème qui accable les populations.

EnQuete rapporte que le mouvement Y en a marre s’en mêle et crie son ras-le-bol. ‘’Nous n’en pouvons plus’’, peste Fadel Barro, coordonnateur du mouvement, en marge de la cérémonie de lancement de l’Université populaire de l’engagement citoyen, hier. ‘’Aujourd’hui, poursuit-il, nous constatons que le Plan Sénégal émergent s’est transformé en véritable plan Sénégal sans eau. Dans les familles, les femmes ne dorment pas, parce qu’elles sont à la recherche de l’eau. On n’arrive plus à rien faire, parce qu’il n’y a pas d’eau. Nous ne pouvons boire, faire nos besoins… C’est atroce ce qui se passe dans ce pays. Il faut que nos gouvernants aient pitié des populations. Cette situation ne peut perdurer. Il faut que ça cesse’’.

Que compte faire le mouvement pour porter ce combat ? Fadel Barro prévient : ‘’Nous sommes en train de nous organiser pour voir comment fédérer toutes ces énergies et en faire une dynamique de lutte. Nous n’excluons pas de faire une action significative pour que l’Etat comprenne que c’en est trop.’’ Et comme pour ne rien arranger, les menaces qui planent sur le service de l’électricité n’en ont pas moins provoqué l’ire des activistes sénégalais. A ce propos, les camarades de Fadel Barro félicitent et encouragent les agents de la Société nationale d’électricité (Senelec) qu’ils considèrent comme des lanceurs d’alerte. Fadel Barro : ‘’Nous félicitons le syndicat de la Senelec qui n’a pas attendu que les coupures arrivent pour ruer dans les brancards. Nous les remercions et demandons à l’Etat de réagir le plus rapidement possible en réglant les problèmes de l’entreprise.’’

Pour le coordonnateur du mouvement Y en a marre, il est hors de question de subir, en plus de la pénurie d’eau, des délestages. ‘’Au moins, qu’ils nous laissent l’électricité. Que les gouvernants prennent leurs responsabilités, parce que nous ne les laisserons pas nous priver de lumière en plus de nous assoiffer’’.

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Éliminatoires CAN U
Moussa Wagué intér