Vaccin contre le sida: un nouveau test en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud donne ce mercredi le coup d’envoi d’un essai clinique d’une ampleur inédite destiné à tester un vaccin expérimental contre le sida qui, si son efficacité est confirmée, pourrait enfin permettre de faire reculer la maladie.

Baptisée HVTN 702, l’étude qui débute mercredi va impliquer pendant quatre ans plus de 5.400 volontaires, hommes et femmes sexuellement actifs âgés de 18 à 35 ans, dans quinze sites répartis sur tout le territoire sud-africain.

Cet essai clinique, un des plus importants jamais entrepris, a ravivé les espoirs de la communauté scientifique.

Le choix de l’Afrique du Sud pour tester ce vaccin à grande échelle n’est pas anodin. Ce pays d’Afrique australe enregistre un des taux de prévalence les plus élevés au monde (19,2% selon Onusida). Plus de 7 millions de personnes y vivent avec le VIH.

Dans le monde, deux millions et demi de personnes sont infectées chaque année par le virus, qui a fait plus de 30 millions de morts depuis les années 1980, selon une étude publiée lors de la conférence internationale de Durban (est de l’Afrique du Sud) en juillet.

Les traitements antirétroviraux (ARV) restent aujourd’hui de loin les plus efficaces contre la maladie.

Selon l’Onusida, la moitié des quelque 36 millions de personnes infectées par le virus qui vivent dans le monde y ont accès. Un chiffre qui a doublé en cinq ans.

Grâce à ces traitements, qui permettent de contrôler l’évolution du virus et d’augmenter l’espérance de vie des séropositifs, l’espérance de vie des Sud-Africains a bondi de 57,1 à 62,9 ans en moyenne depuis 2009, selon les autorités locales.

Les essais du nouveau vaccin sont conduits par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH), le Conseil sud-africain de la recherche médicale (SAMRC), la Fondation Bill et Melinda Gates, les laboratoires Sanofi Pasteur, GlaxoSmithKline et le Réseau d’essais des vaccins contre le VIH (HVTN).

Avec Jeune Afrique

Droits des homosexue
Urgent : Un homme re