HomeÉducationUNIVERSITÉS DU SÉNÉGAL: Le fort plaidoyer de Mary Teuw Niane pour la paix sociale

UNIVERSITÉS DU SÉNÉGAL: Le fort plaidoyer de Mary Teuw Niane pour la paix sociale

Mary Teuw Niane, Ministre de l’Enseignement Supérieur

Lors de l’installation du Comité de dialogue social sectoriel de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, le ministre Mary Teuw Niane a selon “EnQuete”,  fait un fort plaidoyer pour le retour de la paix dans les campus. Il a insisté sur l’instauration d’une culture de dialogue et de paix.

“Aucun intérêt ne justifie qu’on plonge un pays dans le chaos. Tous les conflits sont solubles, dans le cadre des règles qui gouvernent le fonctionnement de la société. Il n’y a pas de revendication dont la satisfaction impose le recours à la violence. Nous avons une lourde responsabilité dans la propagation de la culture de la paix. Parce que nous ne faisons pas ce que nous devons faire et faisons ce que nous ne devons pas faire que nous en sommes, 50 ans après les indépendances, à toujours organiser des sommets et des rencontres pour faire la paix. Que de campus fermés pour violences et voies de fait.

Nous devons arrêter tout ça : faisons enfin ce que nous devons faire et ne faisons pas ce que nous ne devons pas faire. C’est tellement simple comme prescription. C’est le prix de la paix.Cette paix qui est indispensable au développement”, a soutenu le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, lors d’une allocution prononcée jeudi à Saly. Le ministre estime que le temple de Thémis “est fait de symboles et de beaucoup de règles’’. “Certaines sont écrites.

D’autres sont coutumières. L’ensemble de ces règles constituent les traditions universitaires. Nous avons mis énormément de ressources dans les infrastructures, le social et le pédagogique. Mais dans un environnement de pénurie et de manque de ressources, les demandes vont affluer, car les exigences sont fortes. Or, les efforts faits seront vains, s’il n’y a pas un climat social apaisé dans les campus”, poursuit Mary Teuw Niane. Convaincu que “la sécurité précède tout, la paix conditionne tout’’, il reste persuadé que“l’insécurité et l’instabilité ne favorisent que les marchands d’armes et les agitateurs qui ne sont capables de tirer leurs ressources que d’un marché de services illicites’’.

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Les Pays-Bas débloq
Sédhiou - Marche de