HomeÉducationUNESCO : Mamadou Talla plaide pour un accès à une éducation inclusive de qualité pour tous

UNESCO : Mamadou Talla plaide pour un accès à une éducation inclusive de qualité pour tous

Mamadou Talla - Ministre de l'Education Nationale à l'UNESCO

Une éducation inclusive et de qualité pour une paix durable dans le monde. C’est l’appel lancé par le ministre de l’Education Nationale, jeudi 14 novembre, à la 40ème session de la Conférence générale de l’UNESCO, à Paris. Mamadou Talla a, dans la foulée, fait part des efforts que le Sénégal est en train de consentir pour la réaliser de l’accès à l’éducation pour tous avant 2030. Il a aussi évoqué l’attachement du Sénégal au développement de la culture, de l’information et de la communication.

S’appuyant sur le modèle éducatif sénégalais, le ministre de l’Education national, Mamadou Talla, a appelé les Etats membres de l’UNESCO, à faire preuve de pragmatisme pour assurer à tous un accès équitable à une éducation de qualité. Le prix à payer pour avoir une paix durable dans le monde.

En effet, dit-il « pour l’atteinte des Objectifs de Développement durable, notamment l’ODD4, nous devons faire montre de plus de pragmatisme afin de respecter nos engagements ».
« Pour une paix sociale durable, il faut assurer à tous un accès équitable à une éducation de qualité, par une promotion des langues nationales, de l’alphabétisation, des alternatives au système scolaire classique (comme les daara modernes au Sénégal), et de l’apprentissage tout au long de la vie. Une attention particulière doit être accordée à la question du genre, aux personnes vivant avec un handicap et aux jeunes déscolarisés », a-t-il lancé, jeudi 14 novembre, à la 40ème session de la Conférence générale de l’UNESCO, à Paris.
« Dans cet esprit, a poursuivi le ministre de l’Education nationale, le Sénégal s’emploie à développer un modèle éducatif plus inclusif, qui offre les mêmes chances de réussite à tous, y compris aux élèves des zones défavorisées. C’est ce qui justifie la création de Lycées d’Intégration nationale pour l’Équité et la Qualité et la mise en place d’une Fondation pour l’Éducation. S’y ajoutent les améliorations continues apportées dans la formation des enseignants. Pour une école de la réussite, il est essentiel de disposer d’enseignants bien formés, motivés et engagés car +qui veut atteindre l’élève, doit viser l’enseignant+ », a estimé le ministre de l’Education nationale.
Comme pour « vendre » le modèle éducatif sénégalais à l’assistance et lui assurer de la volonté du Sénégal de tout mettre en œuvre pour réaliser l’accès à l’éducation pour tous avant 2030, Mamadou Talla a tenu à faire part de l’engagement personnel du président Macky Sall pour relever le défi du combat contre l’ignorance.
« Aussi, le Président de la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Macky Sall, s’est-il personnellement engagé à réaliser, avant 2030, l’accès à l’éducation pour tous en mettant l’accent sur les filles. Pour atteindre cet objectif, il a considérablement investi dans le secteur de l’éducation. Plus de 25% du budget national du Sénégal y est consacré, dépassant ainsi la recommandation de 20% préconisée dans l’Agenda Education 2030 », a expliqué le ministre.
Mamadou Talla a aussi exprimé sa satisfaction par rapport à la tenue du Forum des Ministres de la Culture, en marge de cette présente session, soit « près de deux décennies après la Conférence sur les politiques culturelles pour le développement qui s’était tenue à Stockholm », a-t-il rappelé.
Parlant du secteur de la Communication et de l’Information, le chef de la délégation sénégalaise a réaffirmé la position du Sénégal en faveur du développement des médias et l’accès à l’information.
« Avec près de quatre cents (400) organes d’information libres, mon pays s’est doté d’un cadre institutionnel qui favorise la liberté d’expression », s’est-il félicité.
Mamadou Talla a par ailleurs réitéré « le soutien du Sénégal au processus de transformation stratégique. Les fondements de l’Unesco sont à consolider. Il est donc nécessaire de poursuivre les démarches de restructuration engagées, pour lui permettre de mener à bien ses missions, en renforçant son efficacité dans le sillage de la réforme globale du Système des Nations unies », a-t-il suggéré.
Cheikh Sidou SYLLA /RFM Paris

La famille d'Elhadji
Le ministre Jean Cla
Notre Page Facebook