HomeActualitéUne attaque à main armée à GUIRO YÉRO BOCAR région de Kolda fait un mort, des blessés et de l’argent emporté

Une attaque à main armée à GUIRO YÉRO BOCAR région de Kolda fait un mort, des blessés et de l’argent emporté

Kolda

La commune de Guiro Yéro Bocar, située non loin de la zone frontalière avec la Guinée Bissau, a reçu avant-hier la visite d’une bande de malfrats. Face à cette situation d’insécurité, le maire de la localité réclame l’installation d’une sous brigade de gendarmerie.

L’ insécurité ne règne pas seulement dans la commune de Kolda et sa banlieue. L’intérieur de la région subit aussi la loi des bandes armées. Dans la nuit du dimanche au lundi 28 mai dernier, vers les coups de 2 heures du matin, une bande de malfaiteurs composée de 4 à 5 éléments qui seraient venus de la République de Guinée Bissau ont fait irruption dans le village de Guiro Yéro Bocar, dans le domicile d’Amadou Mballo.

Ce dernier est le tuteur des Mauritaniens installés dans ce village et qui s’activent dans le commerce des noix de cajou. ‘’Chaque année, ces Mauritaniens viennent s’installer dans notre village pour acheter des noix de cajou. Sachant que les deux commerçants maures détenaient une forte somme d’argent par devers eux, les bandits ont attendu la tombée de la nuit pour faire irruption dans la maison de leur tuteur et les attaquer’’, a expliqué Samba Diao, un habitant du village.

Lui emboîtant le pas, Amadou Mballo, le tuteur des deux Mauritaniens, ne s’est pas fait prier pour raconter le film des évènements. Il dit : ‘’Comme il faut chaud, je dormais dehors dans la cour de ma maison avec mes deux femmes et mes huit enfants. Tout à coup, quatre bandits encagoulés sont entrés.

Deux parmi eux m’ont réveillé et m’ont demandé de sortir l’argent. Je leur ai dit : quel argent ? Ils m’ont dit que si je ne sortais pas le pognon, ils allaient me tuer. J’ai refusé d’obéir. C’est ainsi que l’un des assaillants m’a donné un violant coup de coupe-coupe. Sentant que ma vie était en danger, j’ai engagé une bagarre contre eux. Au même moment, deux autres bandits qui avaient pris en otage les deux Maures ont réussi à les délester de la somme de deux millions de francs CFA’’.

Poursuivant son récit, Amadou Mballo soutient qu’une balle tirée par l’un des assaillants a frôlé sa jambe avant d’atteindre celle d’un malfaiteur. Ce dernier ne pouvant pas courir a été maîtrisé par les populations qui étaient venues porter secours à leurs concitoyens. ‘’Le bandit a été lynché à mort par les habitants qui étaient en colère. Mon grand frère Aliou Mballo a été blessé par balle au niveau de la jambe par les malfrats. Lui aussi, il se bagarrait avec le malfaiteur qui détenait le fusil. Sentant que ses munitions étaient finies, ce dernier a pris la fuite avec ses autres camarades avant l’arrivée des secouristes’’, a expliqué M. Mballo.

Le bilan fait état d’un mort du côté des assaillants et de trois habitants grièvement blessés. Plus de deux millions de francs CFA ont été emportés par les malfrats. Le corps sans vie non encore identifié est à la morgue de l’hôpital régional de Kolda pour autopsie. Les trois habitants blessés ont été libérés, après avoir reçu des soins médicaux. Face à cette situation, le maire de la commune de Guiro Yéro Bocar, située non loin de la frontalière avec la Guinée Bissau, réclame une sous brigade de gendarmerie. ’’Notre localité est exposée à toutes sortes de banditisme.

Guiro Yéro Bocar est la commune la plus peuplée de l’arrondissement de Dioulacolon. C’est pourquoi, nous demandons à l’Etat de nous installer une sous brigade de gendarmerie. Cette unité va couvrir les communes frontalières avec la Guinée Bissau’’, a soutenu Boubacar Karo Seydi.

La gendarmerie de Kolda a ouvert une enquête afin de mettre la main sur cette bande de malfaiteurs qui continue de dicter sa loi dans cette partie sud du pays.

EnQuete

Maison de Wade à Po
Ramadan 2018 – Voi
Notre Page Facebook