HomeÀ la uneTrois fichiers électoraux à la Direction de l’Automatisation du fichier électoral (Daf) ?: Démarche stratégique de l’opposition ou volonté d’anéantir un système organisé de fraude

Trois fichiers électoraux à la Direction de l’Automatisation du fichier électoral (Daf) ?: Démarche stratégique de l’opposition ou volonté d’anéantir un système organisé de fraude

Ciré Ba, Journaliste

Après avoir longtemps plaidé pour avoir accès au fichier électoral, voilà qu’une partie de l’opposition persiste et signe qu’il existe trois fichiers électoraux à la Direction de l’automatisation du fichier. Serait-on dans le cadre d’une stratégie visant à semer la confusion pour contraindre le pouvoir à mettre fin à la rumeur en sortant le seul et unique fichier ? serait-on dans une certitude irréfutable d’un ancien baron du régime, Samuel Sarr qui essaie d’alerter une éventuelle fraude organisée ayant bénéficié à plusieurs régimes ? Dans l’hypothèse de l’exactitude d’une telle affirmation, la société civile doit entrer dans la danse et demander des justifications.

Cette correspondance que le candidat déclarée, Samuel Sarr, a adressée au Président Macky Sall pour lui faire part de l’existence de « trois fichiers électoraux à la Direction de l’Automatisation du fichier doit-elle être passée sous silence ? Malgré les dénégations de certains responsables de l’Alliance pour la République consistant à faire croire qu’il n’existe qu’un seul fichier, presque beaucoup de responsables politiques de l’opposition sont en train de porter le combat en persistant vaillamment l’existence de trois fichiers électoraux à la Direction de l’automatisation du fichier (Daf)

L’opposition serait-elle dans une démarche stratégique visant à « créer un problème puis offrir une solution » ? Tout donne l’impression qu’il s’agirait d’une stratégie tendant à alimenter une confusion en distillant une vraie fausse rumeur dont l’objectif est de discréditer le pouvoir qui n’aurait comme seule alternative que de sortir le seul et unique fichier pour le mettre à la disposition du public. Dans une telle hypothèse, l’opposition aurait réussi, stratégiquement, à tromper la vigilance du pouvoir. Une telle tâche risque d’être difficile dans la mesure où le pouvoir, en position d’alerte, qui semble connaître d’avance le jeu de ses adversaires, a déjà mis en place une Plateforme pour lutter contre les fake news.

D’autre part, dans l’hypothèse où cette idée soulevée par Samuel Sarr s’avérerait vraie, c’est la démocratie sénégalaise qui se trouve écornée. Ces fichiers ont-ils existé avant l’avènement du régime actuel ou datent-ils de 2012 ? Le défunt régime  n’est-il pas en train de dénoncer un système auquel il a grandement profité ? Dans le cas échéant, cette histoire de trois fichiers ne doit plus être une affaire entre politiques mais celle de la société civile qui a le devoir de demander des justifications sur cette « nébuleuse politique ».

 

 

   

                       Auteur : Cire Ba – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

« Les poursuites co
Les langues national