D'habitude grouillant de monde avec une circulation des voitures progressant à pas de tortue à cause des gros bouchons, le centre-ville de Dakar donne mardi, au lendemain de la Tabaski, l’image d’une cité fantôme où sévit partout un étrange calme plat. Le

Read More