HomeActualitéSuite et pas fin de l’affaire de la petite fille Aicha Diallo décédée à l’hôpital de Pikine : Sa famille dit non à la “diversion”

Suite et pas fin de l’affaire de la petite fille Aicha Diallo décédée à l’hôpital de Pikine : Sa famille dit non à la “diversion”

Hopital Pikine

La répétition étant pédagogique, la famille d’Aïcha Diallo a jugé opportun de pré- ciser, encore une fois, qu’ils n’ont jamais fait état, en public ou en privé, d’un quelconque problème d’argent dans le malheur qui est arrivé à leur fille. Mieux, la maman de la victime, Faty Kaba, a même tenu à remercier un membre du personnel qui a été très sensible à son sort.

Il s’agit de Dr Kandji qui lui a enjoint de faire une échographie à son enfant. “Ce dernier m’avait dit que l’échographie coûte 15 000 F CFA. Une fois dans le service, on m’a réclamé 25 000 francs, alors que je n’avais pas cette somme avec moi. Dr Kandji m’a dit de donner les 15 000 francs et qu’il se chargerait du reste”. Ce n’est pas tout. Après l’échographie qui a révélé la gravité de l’état clinique de la petite fille, et la nécessité de l’opérer d’urgence, le bienfaiteur de Faty Kaba, en vrai professionnel, est revenu à la charge pour rassurer la bonne dame. “C’est lui qui m’a appris que, comme c’est une urgence, je ne suis pas obligée de payer sur le coup, que j’ai jusqu’à la sortie de l’enfant pour régler les frais.

C’est par la suite que j’ai appelé ma mère (la grand-mère d’Aïcha) pour signer le papier d’engagement…”, insiste-t-elle. La famille dégage ainsi toute sa responsabilité par rapport à l’information selon laquelle leur protégée a été sacrifiée pour de l’argent.

Pour elle, la tentative de “diversion” de l’hôpital ne peut prospérer. Ce qui est arrivé à Aïcha est “gravissime” et ne doit plus se reproduire. C’est la conséquence d’une “négligence inacceptable” de la part d’une partie du personnel de l’hôpital de Pikine. “Ce que nous déplorons, c’est le traitement inhumain qu’Aïcha et sa mère ont subi dans cette structure. On les a laissées traîner pendant des heures sans aucun soin. Cette histoire d’argent, c’est nous qui en souffrons le plus. On nous a traités comme des nécessiteux, alors que nous ne le sommes pas, Dieu merci”, a conclu la tante de la victime, très en colère.

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Macky Sall veut rati