HomeActualitéSeydou Guèye porte parole de l’APR : « Karim Wade ne peut être ni électeur encore moins éligible »

Seydou Guèye porte parole de l’APR : « Karim Wade ne peut être ni électeur encore moins éligible »


Le porte parole de l’Alliance Pour la République (APR), Seydou Gueye a déclaré vendredi à Dakar que «Karim Wade ne peut être ni électeur encore moins éligible pour la présidentielle de 2019, suivant les dispositions de l’article L31 du Code électoral». Il s’exprimait lors d’une conférence de presse qui a notamment porté sur les affaires Karim Wade et Khalifa Sall, au devant de l’actualité nationale les derniers jours.

Selon le porte parole de l’APR, la loi est dure, mais elle reste la loi, implacable face aux fossoyeurs de notre pays car ce que dit l’article L31 de notre code électoral est clair, ne doivent pas être inscrits sur les listes électorales, les individus condamnés pour crime, ou ceux condamnés à des délits passibles d’une peine supérieure à cinq ans d’emprisonnement entre autres. Hors dans l’affaire de Karim Wade,  ce dernier  a été condamné à une peine de 6 ans de prison assortie d’une amende de plus de 130 milliards de francs CFA.

Pour Seydou Guèye, l’on ne devrait en aucun cas mêler le nom du président Macky Sall à cette affaire car la validité d’une inscription sur les listes électorales ou d’une candidature n’est pas du ressort du chef de l’État mais de la loi.

Sur un autre registre, relatif  à l’affaire dite de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar, la décision de la CEDEAO n’a statué qu’en matière de violation des droits de l’homme. Elle a débouté sur la demande de mise en liberté d’office du maire de Dakar Khalifa Sall avec ses co-détenus, mais aussi sur la cessation de poursuites, a-t-il ajouté.

Ainsi, d’après toujours Seydou Guèye, la stratégie de l’opposition prend appui sur la désinformation, l’intoxication et les contrevérités sur ces deux dossiers qui visent à détourner l’attention des sénégalais sur des questions de fond, des faits et des vérités judiciaires. Rappelant que le président Macky Sall a inscrit son action depuis son accession à la magistrature suprême sous le signe de la bonne gouvernance, de la reddition des comptes et de la lutte contre toutes les formes de corruption.

 

           Abdoul BABA – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Qatar 2022 : La Coup
Lettre ouverte au Pr