Sénégal – Vers une résorption de la décharge de Mbeubeuss

la décharge de Mbeubeuss

Le gouvernement du Sénégal travaille à la ‘’résorption progressive’’ de la décharge de Mbeubeuss, qui accueille une bonne partie des déchets de Dakar, a-t-on appris d’Idrissa Diatta, l’un des responsables de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG), au ministère de l’Environnement et du Développement durable.

Il a été interviewé vendredi par l’envoyée spéciale de l’APS à la 25e conférence des Nations sur les changements climatiques (COP 25, du 2 au 13 décembre), à Madrid.

‘’Le but visé est d’aller vers une résorption de Mbeubeuss. Cela signifie que nous aurons (…) une décharge conforme aux normes [dans ce domaine]. Ensuite, nous allons dépolluer progressivement, jusqu’à la résorption totale de la décharge’’, a expliqué M. Diatta.

Un projet sous-régional de ‘’gestion’’ et de ‘’revalorisation’’ des déchets, financé par le Canada, avec le soutien d’ONU Environnement, est mis en œuvre en Côte d’Ivoire et au Sénégal, a-t-il dit, ajoutant que le compost et le biogaz sont utilisés dans le cadre de cette initiative concernant les deux pays.

‘’Le Sénégal et la Côte d’Ivoire vont se concentrer respectivement sur le compost et le biogaz, pour ensuite faire un exercice de partage d’expériences (…), sachant que les deux pays ont les mêmes réalités en matière de gestion des déchets’’, a souligné Idrissa Diatta.

L’UCG a entamé un projet de gestion des déchets solides dans les villes de Tivaouane (ouest), Kaolack et Touba (centre), selon M. Diatta.

Les initiatives sont nombreuses dans ce domaine au Sénégal, laisse-t-il entendre, citant le Projet pour la promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (PROMOGED), soutenu financièrement par l’Espagne et d’autres partenaires économiques du Sénégal.

Sept centres intégrés de valorisation des déchets (CIVD) sont prévus dans le nord, le sud et l’est, pour la ‘’valorisation des déchets’’ et la ‘’réhabilitation’’ des décharges, selon M. Diatta. Chacun de ces CIVD va s’étendre sur 40 ou 60 hectares.

La ‘’résorption progressive’’ de la décharge de Mbeubeuss sera assurée par l’UCG, à l’aide du PROMOGED, dit Idrissa Diatta, annonçant la construction de deux infrastructures de traitement biomécanique à Dakar.

Selon lui, ‘’la politique sénégalaise de gestion des déchets’’ va se faire en fonction de la contribution déterminée nationale (CDN), qui est ‘’un référentiel national propre à chaque pays-partie de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques’’.

Deux centres mécano-biologiques seront construits, ce qui va aider à acheminer les déchets vers trois destinations en vue de leur traitement, dit-il.

‘’Toutes ces infrastructures constitueront le système intégré de gestion des déchets…’’ a résumé M. Diatta.


                Sokhna Bator Sall
Envoyée spéciale de l’APS à Madrid

Près de 49 milliard
Affaire de faux bill