HomeÀ la uneSénégal, sur les routes de la campagne : Rfi rencontre les électeurs à Touba

Sénégal, sur les routes de la campagne : Rfi rencontre les électeurs à Touba

l’incontournable influence des mourides sur la vie politique au Sénégal

« Sénégal, sur les routes de la campagne ! » Le premier tour de l’élection présidentielle se tiendra le 24 février et cinq candidats vont s’affronter dans les urnes : Macky Sall, Madické Niang, Idrissa Seck, Issa Sall et Ousmane Sonko. Le correspondant de Rfi Guillaume Thibault et le photographe indépendant Sylvain Cherkaoui ont quitté Dakar dimanche pour un périple d’une semaine à travers le pays afin de raconter cette campagne électorale dans les régions. Dernière étape de ce road trip à Touba.

Espérer gagner la présidence sans venir à Touba, ce serait un suicide politique. Plus de 600 000 électeurs sont inscrits dans la région du Baol, mais les Mourides sont implantés dans tout le pays. Et si le khalife général, descendant de Cheikh Amadou Bamba, régit les règles de la cité, il est interdit de fumer, de boire de l’alcool, de jouer des percussions, la présidentielle est dans toutes les causeries. Touba reste le fief de l’ex-président Abdoulaye Wade, la candidature de son fils Karim a été rejetée.

Une décision critiquée ici notamment par Dam Mbaye, 40 ans, vendeur de chaussettes pour les fidèles qui vont dans la grande mosquée : « La vie est un peu difficile, avec le président Macky, c’est un peu difficile. Je ne suis pas avec lui. Je suis contre son gouvernement parce qu’il a attrapé notre leader. C’est Karim Wade, il l’a attrapé et il l’a mis en prison. C’est pourquoi je suis contre lui. Je vote pour Idrissa Seck, je vote pour que Macky quitte, c’est ça que je veux. »

Cet électeur choisit donc Idrissa Seck par choix plus que par conviction. Les relations entre Macky Sall et Touba ont longtemps été tendues, mais le président a ses sympathisants dans la ville sainte. Et ce n’est pas un hasard, c’est à Touba que Macky Sall a lancé sa campagne électorale. Il est toujours critiqué par les fidèles mourides, car au début de son mandat le chef de l’Etat avait déclaré que les marabouts étaient des citoyens comme les autres. Depuis les relations se sont apaisées, il faudra atteindre le verdict des urnes pour savoir s’il gagne ici.

Vendeur de téléphones, El Hadj Mbaye en est certain Macky Sall sera réélu dès le premier tour : « Il n’y a pas de deuxième tour. Tout le monde est tranquille. Macky Sall travaille beaucoup au Sénégal. Il aide les gens. Il y a la bourse familiale au Sénégal, partout de l’eau, du courant, des routes… Tout est bon. Je connais Abdou Diouf, bien sûr il a travaillé. Je connais Abdoulaye Wade bien sûr, il a travaillé. Mais le septennat de Macky Sall, il a forcé le travail. Non, il n’y a pas erreur. J’ai parlé de la vérité qui est dans mon cœur. »

La liberté de vote des électeurs de Touba

« J’ai parlé avec mon cœur », explique donc ce sympathisant pro-Macky Sall. Les électeurs de Touba vont voter, est-ce que leur chef religieux va donner une consigne de vote ? C’est arrivé dans le passé que le Grand Khalife des Mourides émette un « Ndigueul », un appel au vote pour l’un des candidats. Mais cette année, les responsables ont visiblement décidé de garder le silence pour justement séparer l’Etat laïc et la religion pour rendre d’une certaine façon leur liberté de vote aux électeurs et électrices de Touba.

Pour comprendre cette complexité, il suffit d’écouter Thiané Mbaye. A 28 ans, elle est infirmière d’Etat et pour elle, le pouvoir des marabouts est essentiel : « Les guides religieux, c’est plus important que la politique. Ce sont les marabouts qui font la justice ici. C’est bon. Si les marabouts disent que ça, ça ne se fait pas. Et les gens respectent ça. C’est plus simple et il n’y a pas de problèmes. Je vais voter, bien sûr. Parce que la jeunesse, c’est aussi très important dans un pays. C’est eux qui vont développer dans le futur. »

Thiané Mbaye a décidé de garder secret son vote, son choix pour cette présidentielle et c’est son droit le plus absolu. Rendez-vous au soir du premier tour, le 24 février. C’est avec cette électrice que RFI boucle son grand tour électoral du Sénégal : KaolackTambacounda, Matam, Ourossogui, Saint-Louis, Touba.

  Rfi

A Mbour, les acteurs
Inde : il attaque se