HomeÀ la uneSénégal : 20 milliards de l’AFD pour deux projets articulés à l’Axe 2 du Plan Sénégal émergent

Sénégal : 20 milliards de l’AFD pour deux projets articulés à l’Axe 2 du Plan Sénégal émergent


Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Ba a procédé, mardi, avec Rémy RIOUX, Directeur Général de l’Agence Française de Développement, en présence de Monsieur Jean Yves Le DRIAN, Ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, à la signature de trois conventions de financement pour un montant global de plus de 20 Milliards de FCFA.

Ces trois conventions de financement sont relatives à la lutte contre l’érosion côtière et les inondations au Sénégal ainsi que d’un protocole d’entente sur la lutte contre le changement climatique.

Selon le Ministre de l’économie des finances et du plan, M. Amadou Ba, ces projets, qui sont bien articulés à l’Axe 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) « Capital humain, Protection sociale et Développement durable », visent à renforcer les efforts du Gouvernement dans la lutte contre les inondations et l’érosion côtière au Sénégal.

Il rappel que  l’Axe 2 du PSE, dans son volet « développement durable », est orienté vers la lutte contre les inondations, la réduction des risques majeurs de catastrophes et l’amélioration du cadre de vie des populations aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain.

C’est dans ce domaine que l’Agence française de Développement a accepté d’accompagner l’Etat du Sénégal par la conclusion d’un protocole d’entente sur la lutte contre le changement climatique et le financement de ces deux (02) projets à fort impact social.

Le premier est le « Projet de lutte à court-terme contre l’érosion côtière sur la Langue de Barbarie à Saint-Louis », avec principalement la réalisation d’un ouvrage de protection d’urgence de la zone.

D’un coût estimatif de dix-huit millions huit cent quatre-vingt mille (18 880 000) Euros, ce projet bénéficie d’un concours de l’AFD de seize millions (16 000 000) d’Euros dont six millions (6 000 000) en dons.

Pour rappel, cet important projet a pour objectif principal de freiner le recul de la ligne de rivage et les destructions associées de bâtiments et d’habitations au niveau de la Langue de Barbarie.

D’après le Ministre, ce projet vient concrétiser l’engagement des deux Chefs d’Etat, français et sénégalais, respectivement Emmanuel MACRON et Macky SALL, lors de leur visite à Saint Louis le 03 février 2018.

Le second projet qui bénéficie de l’appui de l’AFD est le « Projet de gestion intégrée du risque d’inondation au Sénégal ».

Pour sa mise en œuvre, l’AFD, en rapport avec le Fonds Vert Climat, a bien voulu mettre à la disposition du Sénégal une enveloppe de quinze millions (15 000 000) d’Euros, soit environ neuf milliards huit cent trente-neuf millions (9 839 000 000) de francs CFA, a indique Amadou Ba. En effet, ce projet vise à identifier, prévenir et réduire les risques d’inondation en zones urbaines dans une perspective de prévention et de gestion des catastrophes naturelles.

Suffisant pour le Ministre de saluer les relations entre les deux pays. “La signature de ces conventions de financement avec l’AFD témoigne, une fois de plus, de l’excellence des relations séculaires entre la France et le Sénégal et traduit concrètement les engagements respectifs de nos deux Etats dans les différentes initiatives internationales sur la protection de l’environnement et le développement durable, notamment la COP 21 et le One Planet Summit”, a-t-il dit.

C’est dans cette dynamique constructive et solidaire que l’Etat du Sénégal et l’AFD ont conclu un protocole d’entente pour le recours à la « Facilité Adapt’action » mise en place par l’AFD.

Le recours à cette facilité sera donc pour le Sénégal une opportunité pour mieux prendre en charge sa Contribution déterminée au niveau national (CDN) et la préparation de projets dans le domaine de l’adaptation au changement climatique.  

Poursuivant, le Ministre de l’Economie des Fiances et du Plan, a adressé ses remerciements à l’AFD, qu’il considère comme l’un des principaux partenaires techniques et financiers avec qui notre pays le Sénégal entretient une veille coopération et dont nous venons de célébrer récemment les 75 ans de présence au Sénégal.

“Je dois dire pour m’en réjouir que ce partenariat reste très satisfaisant, tant du point de vue de la diversité des interventions, qui touchent tous nos secteurs économiques prioritaires, que de la qualité et des performances du portefeuille” s’est réjoui le Ministre.

Amadou Ba rappelle que ces interventions concernent les secteurs des infrastructures, des services de transports, de l’énergie, de l’agriculture, de l’hydraulique et de l’assainissement, de l’Education et de la Formation ainsi que de celui de la santé et de la protection sociale.

Cette coopération s’est matérialisée par la signature, notamment depuis la tenue du Groupe Consultatif de Paris en février 2014, de quarante et une (41) conventions de financement pour un montant total de huit cent quarante-six milliards quatre cent soixante-dix millions (846 470 000 000) de FCFA.

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Ligue des champions
Livraison des cartes