HomeÀ la uneSaint Louis – Les pêcheurs rappellent à Macky Sall ses promesses

Saint Louis – Les pêcheurs rappellent à Macky Sall ses promesses

Pêcheurs au Sénégal- Pêcheurs Saint Louis - Pêcheurs Bargny

Les pêcheurs de Guet-Ndar, à Saint-Louis, sont en colère contre Macky Sall. Ils l’ont rigoureusement manifesté à la place Pointe-à-Pitre, lors d’une mobilisation populaire.

L’ Union nationale des pêcheurs artisanaux du Sénégal (Unapas) tient à rappeler au chef de l’Etat ses pro- messes non tenues quant au balisage et au dragage de la brèche. Un rassemblement sous haute surveillance policière, avec le déplacement d’un escadron des éléments du Gmi, tenu à la place Pointe-à-Pitre, a été l’occasion, pour ces pêcheurs, de dénoncer le laxisme constaté dans le processus de dragage et de balisage. Les professionnels de la pêche ont ainsi lancé un cri du cœur pour que la brèche soit une priorité. “Creusé par la main humaine en 2003 pour des raisons politiques, le canal a englouti plus de 412 pêcheurs’’, se désole Moustapha Dieng, membre de l’Unapas.

Il a tenu à rappeler que la marche de l’année dernière, qui avait mobilisé toute la langue de Barbarie, était une occasion pour sonner l’alerte sur leurs préoccupations. A l’occasion, un mémorandum avait été adressé au chef de l’Etat et remis au gouverneur de Saint-Louis. Mais, à l’en croire, il n’y a pas eu de suite. Il précise que la brèche est un problème non spécifique à Saint- Louis, mais il est national, car elle est utilisée par des Sénégalais venant de toutes les régions du Sénégal. S’adressant à Macky Sall, Moustapha Dieng dit : “Vous êtes le père de la nation et un père ne peut pas laisser ses fils mourir.’’ Selon lui, le canal de délestage creusé est devenu un mouroir pour les Sénégalais et si rien n’est fait, en décembre, le nombre de morts va doubler. “Ce gouvernement a les moyens de résoudre le problème’’, a-t-il martelé, avant de souligner que la pêche fait rentrer 240 milliards de devises par an avec, à la clé, plus de 1 000 emplois. “Le gouvernement n’a pas le droit d’être sourd à notre appel et nous ne voulons pas passer à une vitesse supérieure’’, a-t-il lâché.

Dans le même registre, le président de l’Union régionale des pêcheurs artisanaux de Saint-Louis, Macoumba Dièye, a rappelé que, lors de la Présidentielle, Macky Sall avait promis de draguer et de baliser la brèche, “mais rien n’a été fait’’, dit- il. Lui aussi se désole de constater que s’il s’agit des milliards pour la politique, l’actuel gouvernement dégaine vite de l’argent, mais quand il question de vie humaine, il ne s’empresse guère. Ne ménageant pas l’ancien ministre de l’Economie maritime Oumar Guèye, les pêcheurs ont tenu à préciser que c’est ce der- nier qui avait donné une date pour les travaux.

Pire, les pêcheurs, très remontés, soulignent que les bateaux qui étaient aperçus au large de Saint- Louis pour effectuer ces travaux de dragage et de balisage, ont remonté les eaux, aux lendemains de la Présidentielle, pour aller se positionner au port de Kaolack. “Ils sont là- bas pour le pétrole de Sangomar’’, disent-ils. Pour Macoumba Dièye, la situation de Saint-Louis est un danger, voire une bombe à retardement. “C’est l’occasion aussi pour nous de dénoncer les lobbies qui intercèdent entre nous les vrais acteurs et le gouvernement du Sénégal’’, ajoute-t-il. Courroucés et dépités, les pêcheurs clament avoir massivement voté pour Macky Sall et aujourd’hui ils regrettent d’avoir porté leur choix sur lui. Ils ont rappelé à Macky Sall ses engagements, car pour eux, “trop, c’est trop’’. “Si rien n’est fait, nous passerons sous peu à la vitesse supérieure’’, martèlent-ils. Les femmes de l’Unapas dont Khady Bèye Sène, ont aussi lancé un cri de détresse à Marième Faye Sall pour qu’elle puisse “être leur avocate auprès du chef de l’Etat, en tant que mère de famille’’.
       

        ♦ EnQuete

Tension budgétaire
Ahmed Khalifa Niass