HomeÀ la uneRisque de rupture de médicaments à la Pharmacie nationale d’approvisionnement

Risque de rupture de médicaments à la Pharmacie nationale d’approvisionnement

pharmacies à Touba

Si l’Etat tarde à éponger sa dette de 17 milliards de FCfa qu’il doit à la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), il y aura, dans les jours à venir, une rupture totale de médicaments sur l’ensemble du territoire national. Car, les fournisseurs étrangers qui livrent 90% des médicaments utilisés au Sénégal, ont décidé de mettre un terme à toute livraison de médicaments à la Pna, en attendant de percevoir leur dû. 

17 milliards de FCfa. C’est l’ardoise que l’Etat du Sénégal doit payer à la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), dont 4 milliards de FCfa pour la Couverture maladie universelle (Cmu) à travers les mutuelles de santé. La Pna qui court derrière cette somme depuis plus d’une année, est prise au collet par les fournisseurs étrangers. Les uns négocient, les autres ont préféré mettre un terme à toute livraison de médicaments à destination du Sénégal. Et la situation risque de s’aggraver dans les jours à venir, avec l’épuisement du stock de médicaments. «Nous allons vers une rupture totale de médicaments dans toutes les structures sanitaires du pays. Les médicaments utilisés présentement proviennent de notre stock», avertissent des sources sanitaires. 

Ces dernières de poursuivre : «Les autorités de la Pna avaient alerté l’Etat depuis longtemps. Mais, les nombreux courriers sont restés lettre morte dans les tiroirs des différents ministères.» D’ailleurs, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, avait reçu, le 12 décembre 2017, des responsables de la Pna, venus lui faire part de l’état des lieux. Il avait pris l’engagement d’intervenir auprès du Chef de l’Etat pour éviter toute rupture de médicaments. Malheureusement, l’Etat n’a toujours pas réagi aux alertes des membres du Conseil d’administration, qui s’étaient réunis pour débattre de la situation de la Pna. 

En effet, la Pna a signé des conventions avec le ministère de la Santé pour la livraison de médicaments dans les établissements sanitaires du pays. Et la Pna qui ne reçoit pas de subvention de la part de l’Etat, achète des médicaments auprès des fournisseurs étrangers. Les 90% des médicaments de la Pna viennent de l’étranger, seuls les 10% sont achetés sur le marché local. 

L’Obs

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

« Le procureur de l
Institution de prév