HomeAfriqueRévision constitutionnelle en Guinée : Pro et anti-Condé se frottent à Dakar

Révision constitutionnelle en Guinée : Pro et anti-Condé se frottent à Dakar

Sur l’avenue Cheikh Anta Diop x Aimé Césaire, pro et anti 3ème mandat pour Alpha Condé ont failli s’affronter samedi. La police a arrêté plusieurs manifestants, membres du Front national de défense de la Constitution, plateforme guinéenne contre un 3ème mandat pour l’actuel président de la République.

Attention à la peau de banane ! Dakar a pris le relais de Conakry dans le cadre de la contestation contre un éventuel troisième mandat au Président Alpha Condé, 81 ans, et au pouvoir depuis 2010. C’est devant l’hôtel Relais que les partisans de la section sénégalaise du Front national de la défense de la Constitution (Fndc) ont manifesté samedi alors que le Rassemblement du peuple de Guinée (Rpg Arc-en-ciel), parti au pouvoir, y avait prévu durant l’après-midi une conférence de presse pour soutenir le prochain Référendum.
Ils étaient habillés pour la plupart de t-shirts rouges sur lesquels il est floqué «Non à un 3ème mandat ! Non à ce référendum ! Les Guinéens ne veulent pas d’un 3ème mandat pour Alpha Condé !». Créé en avril dernier par des organisations de la Société civile guinéenne et plusieurs partis d’opposition dont l’Union des forces démocratiques de la Guinée (Ufdg) de Cellou Dalein Diallo, le Fndc fait figure de Mouvement du 23 juin (M23) en Guinée. «En organisant cette conférence de presse, le Rpg veut montrer que les Guinéens sont d’accord avec le troisième mandat alors que c’est archi-faux. Les Guinéens sont contre les tripatouillages de la Constitution», assène Mamadou Aliou Barry, membre du Fndc.

Le Rpg accuse Cellou Dalein Diallo
Selon les manifestants, Mme l’ambassadeur de la Guinée au Sénégal a tenu cette rencontre avec la presse dans le seul but de «soutenir un 3ème mandat pour Président Alpha Condé». Dans cette atmosphère électrique, il s’en est fallu de peu pour que les nerfs lâchent. La bataille rangée est évitée de justesse entre manifestants et militants du Rpg grâce à l’intervention de la police qui a arrêté plusieurs membres du Fndc. «La Police sénégalaise est en train de s’ingérer dans la politique interne de la Guinée, un pays souverain. On n’est pas venu pour lancer des pierres ou pour frapper des personnes. On manifeste pacifiquement pour défendre notre Constitution», martèle rageusement M. Barry.
Après la dispersion des manifestants, un pick-up de la police a été stationné devant l’hôtel pour permettre au parti au pouvoir de dérouler son activité dans la quiétude. Interpellé sur le mouvement d’humeur du Fndc, le secrétaire général de la section sénégalaise du Rpg y voit la main de Cellou Dalein Diallo. «Sans savoir même le contenu de notre conférence de presse, ils ont commencé à envoyer des sms partout pour dire que tout le monde se retrouve ici à 10h pour nous empêcher sa tenue. Ce sont des anarchistes. Je subodore qu’il s’agit de l’Ufdg qui tente de dissimuler ses actes par le biais du Fndc», dénonce Mamady Camara.

Auteur : Babacar Guèye Diop – Le Quotidien

Le ministre de la cu
Crash de l’hélico