HomeÀ la uneRentrée solennelle de la Jeune Chambre Internationale de Dakar : Me Malick Sall conscientise et galvanise la jeunesse

Rentrée solennelle de la Jeune Chambre Internationale de Dakar : Me Malick Sall conscientise et galvanise la jeunesse


Parrain de la rentrée solennelle de la jeune Chambre Internationale de Dakar, Me Malick Sall a appelé à une conscience collective et à l’humilité. L’avocat à la cours n’a pas non plus manqué de galvaniser la jeunesse de son pays. Il invite les jeunes à s’engager dans la politique dans l’humilité et la foi. Soyez humble et croyez en vous-même.Me Malick Sall conscientise et galvanise la jeunesse

D’emblée, face à la presse il dit : « Je ne vois pas pourquoi on se taperait la poitrine en disant « mane-mane-mane », faire dans le narcissisme (moi, moi, moi) Dougnou tous (on est rien), Président de la République, avocat … Ce ne sont que des titres. Mais l’individu en tant que tel, nous sommes tous poussière et nous redeviendrons poussière. Quelqu’un avait d’ailleurs dit un jour dans un vocabulaire que je ne vais pas utiliser, d’où venons-nous et ce que nous allons devenir. Quand on est conscient de cela, on ne peut qu’être humble, car c’est l’humilité qui permet d’ouvrir toutes les portes, c’est l’humilité qui nous amène à aller vers l’autre, d’accepter et de comprendre que l’autre en connait autant que nous, sinon plus…

Ici, l’avocat s’adresse directement aux jeunes, c’est en étant humble effectivement qu’on apprend de l’autre. « C’est pour ça que je vous ai demandé d’être humbles et je prie pour que vous le soyez. C’est en étant humble qu’on peut faire don de soi, qu’on pourra servir nos parents et même notre pays. Voila autant de raisons qui devront nous amener à être humble et vivre en toute humilité. Il ne faut jamais se croire supérieur à l’autre.
A la jeune Chambre Internationale de Dakar, Me Malick Sall donne l’exemple de Cheikh Hamidou Kane avec Samba Diallo dans l’Aventure Ambiguë.

Lorsque l’auteur met en exergue le savoir. Samba Diallo était allé à l’école des blancs pour apprendre à lier le bois au bois. Ce qui signifie à chercher le savoir. Eux, (les jeunes) ils ont fait comme Samba Diallo, tous les jeunes qui sont là aujourd’hui, ils ont fréquenté les meilleures écoles, donc ils sont formés, et leur savoir n’aura pas de sens s’ils le gardent pour eux-mêmes, ce savoir n’aura de sens que s’ils le mettent à la disposition de leur prochain, à la disposition du pays, a-t-il fait remarquer.

Poursuivant son grand oral, il dit : « Je leur ai dit d’ouvrir les yeux et de voir, nous avons un Président jeune cette fois-ci qui gouverne le pays, un ingénieur qui a mis en place le PSE. J’ai dit et affirmé que c’est un excellent outil de développement et j’ai invité ces jeunes à s’approprier cet outil de développement parce qu’il est fait pour eux… Donc, cet outil, c’est pour eux, le développement du Sénégal également sera sans doute pour la jeunesse d’ajourd’hui, ce n’est pas pour les personnes âgées. Ils sont formés, ils ont les moyens et sont équipés pour prendre en charge le PSE, donc ils doivent s’engager. Comme on le dit souvent, si vous ne faites pas la politique, la politique vous fait. Je pars du principe selon lequel, des jeunes qui sont formés, qui ont l’humilité de descendre à la base, dans le Sénégal des profondeurs pour assister leurs concitoyens.

Ces jeunes doivent aller alors, à l’assaut du pouvoir, parce qu’ils ont les moyens cognitifs et la foi pour gouverner ce pays dans l’intérêt général. Et cela ne pourra être possible que s’ils accèdent à certaines stations du pouvoir. Ils doivent dépasser ce qu’ils font aujourd’hui et s’engager à fond, faire de la politique, non pas la politique politicienne mais celle du développement…, a-t-il conseillé en tant que aîné devant des cadets appelés à présider aux destinés du pays.

Pour rappel, la Jeune Chambre Internationale de Dakar déroulait ce samedi sa première rentrée solennelle autour du thème: « S’investir pour créer un changement positif » dont Me Malick Sall, avocat à la cour été le parrain.Me Malick Sall, Parrain de la rentrée solenelle de la Jeune Chambre Internationale de Dakar

 

       Bocar Anne – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Manque de financemen
Accident sur la rout