HomeActualitéRenforcement de capacités : Le Cesti remet 24 attestations à des journalistes

Renforcement de capacités : Le Cesti remet 24 attestations à des journalistes

Sortie Promo Fond d'aide à la Presse 2019 (1)

Après 9 mois de renforcement de capacités, le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti) a remis leurs parchemins aux 24 auditeurs du Fonds d’appui à la Presse. La cérémonie s’est déroulée samedi dans la salle «Case-Foyer» de l’établissement.

Chaque année, dans son programme de capacitation des journalistes en exercice, le Centre d’étude des sciences et techniques de l’information (Cesti) sélectionne, avec ses partenaires, des dossiers de demandeurs pour leur offrir une formation rigoureuse leur permettant d’acquérir de nouvelles connaissances et de booster leur niveau pour un plus grand capital de performance journalistique. Après avoir mis sur le marché 28 nouveaux journalistes le 13 décembre dernier, date de sortie de la 46e Promotion, le Cesti a remis ce samedi leurs parchemins aux stagiaires du Fonds d’appui à la presse, financé par l’Etat du Sénégal.

Au total, 24 récipiendaires dont 11 en radio, 7 en télévision et 6 en presse écrite ont reçu leurs attestations de formation au métier du journalisme. A travers la voix de leur porte-parole, Raphaël Xavier Romaric Ndong, les récipiendaires se disent prêts à relever les défis qui vont se présenter devant eux dans la pratique du journalisme. Revenant sur leur vécu au Cesti, avec les cours théoriques, Raphaël Xavier Romaric Ndong fait savoir : «Nous en avons reçu le maximum, la pratique également a été au rendez-vous.

Du Cesti au séjour rural à Mboro pour finir par la session intensive, des professeurs nous ont encadrés et accompagnés avec une disponibilité totale.» Raphaël Xavier Romaric Ndong a par ailleurs lancé un appel à l’Etat pour l’augmentation du budget alloué au fonds d’aide. «La formation du fonds d’aide est de plus en plus sollicitée par des confrères. Nous profitons de cette tribune pour demander aux autorités de rehausser le budget alloué à cette formation afin que le nombre de bénéficiaires soit renforcé pour permettre à plus de confrères d’en profiter», a-t-il dit.

Revaloriser le fonds d’aide

La directrice du Cesti, Mme Kousson Traoré Sall, dans son allocution, a rendu un vibrant hommage au corps professoral de son établissement. Abondant dans le même sens que les lauréats, elle a réitéré l’appel à l’Etat du Sénégal pour rehausser le budget alloué à la formation en renforcement de capacités des journalistes en exercice. «La formation qui vous a été offerte par le Cesti constitue une valeur ajoutée à l’expérience que vous avez jusqu’ici acquise dans vos différentes rédactions», souligne la directrice.

Appelant les journalistes au respect des règles d’éthique et de déontologie qui régissent le métier, la directrice lance : «Dans l’exercice du métier, veillez chaque jour, à tout moment, à promouvoir l’information juste et bien fondée, livrée dans l’absolue objectivité et dans l’observation stricte de l’éthique et de la probité.»

Venu représenter le ministre de la Communication, des télécommunications, des postes et de l’économie numérique, Amadou Kanouté estime que le Cesti s’est bonifié ces dernières années. S’adressant aux lauréats, il leur dira que «le journalisme n’est pas synonyme d’une tête bien pleine, mais au-delà, c’est avant tout un code de conduite, un ensemble de techniques rédactionnelles, savoir faire la collecte et le traitement de l’information en vue d’une diffusion vers un large public pour lequel le journaliste doit proposer des informations justes et équitables». M. Kanouté a invité les récipiendaires à lire et s’approprier le nouveau Code de la presse qui encadre les règles et lois qui régissent le journalisme.

Selon Amadou Kanouté, avec ce nouveau code, tout le monde ne pourra plus se prévaloir d’être journaliste. Car, une carte nationale d’identité sera délivrée au journaliste sorti d’une école connue et reconnue par l’Etat. Répondant à la requête formulée par la directrice et les stagiaires, le chargé de communication au ministère de Tutelle rassure. «L’Etat est dans une dynamique d’augmenter l’enveloppe allouée au fonds d’appui à la presse», dit-il

 

Le Quotidien bien représenté

Le Quotidien s’est bien illustré dans cette formation en renforcement de capacités pour les journalistes. Deux de ses journalistes, Mamadou Sakiné, major de sa promotion en presse écrite, et Babacar Guèye Diop, ont reçu leurs attestations lors de cette cérémonie.

Sortie Promo Fond d'aide à la Presse 2019 (3) Sortie Promo Fond d'aide à la Presse 2019 (2)
Sortie Promo Fond d'aide à la Presse 2019 (6)

Ousmane Sonko, le qu
CAN U20 : Le program