Rapatriement de sénégalais vivant à Wuhan (Chine) : Et si Macky Sall avait raison

« Le cœur d’un homme d’Etat doit être dans sa tête. » Montesquieu

Souleymane Ly, Spécialiste en communication

La Chine vit des heures difficiles avec la propagation très rapide du coronavirus et son lot de morts, près de 600 depuis le début. C’est dans ce contexte de psychose mondiale que des sénégalais réclament le rapatriement de nos compatriotes vivant à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie.

Nous avons l’art et l’habitude de tout gérer dans l’émotion dans notre pays. Nous sommes tous peinés de voir des frères et des sœurs à nous exposés au pire. Cependant nous devons pouvoir gérer ce genre de situation avec la tête et non avec le cœur. Montesquieu ne disait il pas que « le cœur d’un homme d’Etat doit être dans sa tête ».

Le coronavirus est difficilement détectable et sa période d’incubation est au moins de deux semaines (14 jours). Prendre le risque de ramener les sénégalais restés à Wuhan dans notre pays c’est exposer près de 16 millions vivant ici. Le virus se propage très vite et si vous n’avez pas assez de moyens, il peut décimer toute une ville en un rien de temps. C’est ce choix cornélien qu’il faut faire.

Ces gens qui crient à hue et à dia pour réclamer le rapatriement de ces sénégalais seront les premiers à tirer sur l’Etat si par extraordinaire ces jeunes arrivaient et que le virus se déclarait par la suite dans notre pays. Ceux là diront « pourquoi on nous les a ramenés au pays ? ».

Voir certains sénégalais comparer le coronavirus à Ebola fait sourire. Ces deux maladies n’ont rien à voir et absolument rien. Sociologiquement notre pays n’est pas préparé à gérer ce genre de situation. Vous imaginer un sénégalais qui peine à porter un casque pour sa propre sécurité vous mettre un masque même quand il va au lit.
Aujourd’hui, c’est une lecture fine qu’il faut faire de la lettre du Président chinois à son homologue sénégalais pour comprendre que le premier a compris que le second lui confie ses enfants. Il s’en occupera. Soyons en certain.

Maintenant comprendre la situation sous l’aspect financier et essayer de sauter sur l’occasion pour organiser un téléthon est une grosse farce. Déjà ce sera l’occasion pour la énième fois de récolter l’argent des sénégalais et d’ensuite le détourner. Où est la manne financière reçue pour les rohingyas ? Et celle qui devait aller vers la lutte contre les inondations ?

Tous ces politiciens qui disent qu’ils peuvent rapatrier les sénégalais en moins de trois jours versent tout simplement dans le populisme. Une fois ici, pourront ils les mettre en quarantaine ? Ou les ramèneraient-ils pour les mettre à la charge des autorités sanitaires ? Soyons un peu plus sérieux que ça.

Pourtant tous les jours des sénégalais atteints de certaines maladies sont mis en isolement dans nos hôpitaux et aucun membre de la famille ne demande qu’ils reviennent dans le foyer. Il s’agit aujourd’hui de risque à prendre ou à ne pas prendre.

Ce qu’il faut c’est la mise en place d’une cellule par le ministère de la santé et de l’action sociale qui impliquera des membres des familles des étudiants, des religieux, des psychologues, d’éminents médecins… Cette cellule sera en contact permanent avec les sénégalais restés à Wuhan pour prendre leurs nouvelles, les rassurer, les épauler et suivre l’évolution de la situation. Aujourd’hui avec toutes ces applications web (whatsapp, Skype, facebook…) il est facile de parler à tout individu en visioconférence.

Qu’Allah soutienne ces compatriotes et qu’Il épargne notre pays et le monde tout fléau.


Souleymane Ly
Spécialiste en communication
julesly10@yahoo.fr

Les parents des étu
07 février 1986 - 0