HomeÀ la unePROMOTION DES DROITS DES HOMOSEXUELS : Les directives d’Oxfam à ses agents

PROMOTION DES DROITS DES HOMOSEXUELS : Les directives d’Oxfam à ses agents

ONG Oxfam au Sénégal

Après le scandale sexuel qui l’a secoué en 2018, Oxfam ne sort toujours pas des zones de turbulences. Cette fois, c’est du Sénégal et de l’Afrique que vient la fronde. En cause, la posture de l’organisation non gouvernementale (Ong) de vouloir ‘’imposer’’ à tous ses collaborateurs sa ligne directrice en faveur de la cause des homosexuels, écrit le journal EnQuete. Selon des sources du journal, l’Ong compte accélérer son ‘’agenda secret’’, en ce qui concerne la promotion des droits de la communauté Lgbtiaq.

Pour commencer, des instructions fermes ont été données à tous les employés d’être plus solidaires à l’égard de ces catégories. Au Bureau Sénégal, certains n’ont pas tardé à réagir vigoureusement, en exprimant ouvertement à la tutelle leur position sur cette lancinante question.

D’après certaines informations parvenues à ‘’EnQuête’’, un des cadres, qui a été à la base de cette fronde, a déjà fait les frais de son opposition. Il a tout bonnement été licencié, pour avoir osé crier tout haut ce que nombre de responsables, particulièrement des Africains, pensent tout bas. ‘’Non à la volonté de la hiérarchie d’imposer à tous les agents sa vision sur l’homosexualité qui n’est pas conforme à nos valeurs’’, précisent nos sources.

A en croire ces dernières, Oxfam a toujours été une structure avec diverses sensibilités et elle doit le rester. Ces cadres africains qui se sont confiés à nous de poursuivre que la direction doit respecter les convictions et valeurs fortes de ses différentes composantes, pour maintenir le cadre ‘’convivial’’ dans lequel ils ont toujours évolué. Oxfam, selon leurs dires, ne doit pas être un lieu où on fait la promotion d’un groupe au détriment des autres. ‘’Chacun n’a qu’à assumer ses choix de vie sans chercher à entraver les choix des autres. Car nul n’a le droit d’imposer aux employés un style de vie qui n’est pas partagé par tous’’, grognent ces travailleurs sénégalais…

En possession de ces informations depuis la fin de la semaine dernière, notre confrère du journal ‘’EnQuête’’ précise avoir essayé, par tous les moyens, d’entrer en contact avec le Bureau Sénégal d’Oxfam, pour recueillir sa version, mais en vain. “Deux mails ont été envoyés, respectivement à la responsable en charge de la communication, Myrline Mathieu, et à la directrice Amy Glass. Si la première s’est excusée d’être en déplacement, la directrice, elle, a royalement ignoré notre correspondance. C’est ainsi que nous nous sommes déplacés jusqu’au siège, mais ne pouvions nous adresser au responsable, faute de rendez-vous. Notre dernière tentative a été d’appeler le bureau pour prendre un rendez-vous, mais notre interlocuteur nous a signifié que la chargée de la Com est absente du territoire et qu’il faudrait passer la semaine prochaine”.

Le Bilan de la premi
Aar Li Nu Bokk va sa