Projet Agropole Sud : La BAD octroie un financement de 28 milliards de F Cfa au Sénégal

Amadou Hott - Ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal

Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott a procédé jeudi, à Dakar, à la signature de l’accord relatif au financement du Projet de zone de transformation agro-industrielle du sud ou Agropole sud avec Serge Nguessan directeur adjoint de la Banque Africaine de Développement (BAD). Ce projet  sera mis en œuvre sur une durée de cinq ans, pour un montant global de plus de 57 milliards de F CFA avec un financement de la Banque africaine de développement (Bad) à hauteur de 28 milliards de F CFA, de la Banque Islamique de Développement (BID) pour 18 milliards de francs CFA et d’une contribution de l’État à hauteur de 11 milliards de F CFA.

Selon le ministre, Amadou Hott, le projet « Agropole Sud » va favoriser la création de chaînes de valeurs agricoles dans la région naturelle de Casamance.
Pour le ministre, ce projet a pour objectif principal de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population grâce à la création de valeur ajoutée pour les produits agricoles et à l’augmentation durable de la productivité des filières agro-industrielles prioritaires, notamment la mangue, l’anacarde et le maïs. “Ce projet va créer  environ 14 500 emplois directs et 35 000 emplois indirects. Il touchera 65 000 ménages et impactera positivement sur plus de 400 000 personnes”, dira-t-il.

Le directeur général adjoint de la BAD, Serge Nguessan a soutenu que le projet permettra de renforcer les capacités des acteurs de la chaîne de valeur pour augmenter durablement la productivité agricole du Sénégal et améliorer l’accès aux marchés. Le représentant de la BAD a souligné qu’en 2015, les importations dans le secteur alimentaire de l’Afrique ont été estimées à 35 milliards de dollars américains et à l’horizon 2035, ce montant va dépasser la barre des 100 milliards de dollars d’où l’urgence pour le continent africain d’accroître sa productivité car la sécurité alimentaire reste un défis majeur.

Abdoul BABA

Entreprises en diffi
Nouvel ambassadeur d