Profanation des tombes au Cimetière Bakhiya de Touba : un an de prison ferme contre le coupable

Cimetière bakiya de Touba

Rebondissement dans l’affaire de la profanation des tombes au Cimetière Bakhiya de Touba. Matar Niang, un des mis en cause, a été reconnu coupable de vol. Le Tribunal de Mbacké lui a infligé, ce jeudi, une peine d’un (1) an de prison ferme, selon Source A.

L’homme âgé de 20 ans, avait profané des tombes du cimetière, en dérobant l’aluminium, qui servait de protection des monuments funéraires, d’après le procureur. A la barre, le prévenu a nié en bloc toutes les charges retenues contre lui. Tailleur de son état, il a reconnu avoir été au cimetière « Bakhiya », le jour des faits et explique qu’il nettoyait, quotidiennement, le Mausolée d’un chef religieux. Le prévenu a, aussi, soutenu qu’il se recueillait devant la tombe de ce dernier pour solliciter des prières.

Pour rappel, le prévenu Matar Niang et un autre peintre avaient été surpris, le 10 janvier dernier, en train de voler en tout, 14 kg de grillages en aluminium au cimetière Bakhiya de Touba. Deux cas de profanation des tombes dans le nouveau cimetière de Touba, en 24 heures et qui avaient suscité un tollé général. Le procès du second nommé a été renvoyé.

Indice de perception