HomeÀ la unePourquoi Khalifa Sall n’est toujours pas sorti de prison ?

Pourquoi Khalifa Sall n’est toujours pas sorti de prison ?

Khalifa Sall verdict, Délibéré ce Vendredi

L’information rapportée par nos confrères de la RFM a fait le tour de la place et déclinée sous différents angles de traitement, dont celui de chantage que Macky Sall exercerait sur Khalifa Sall. La vérité est autrement plus renversante. La pression vient d’ailleurs. Des sources concordantes bien informées, y compris dans les rangs du PS, parlent de manœuvres socialistes travaillant à affaiblir l’ex-Maire de Dakar.

En vérité, selon Sud quotidien dans sa livraison du jour, le Président de la République qui avait voulu donner suite aux appels à une mesure de Grâce, a déjà signé le décret pour une sortie de prison. Et cela fait un peu plus de trois semaines, selon des informations de diverses sources recoupées par le journal Sud Quotidien.

Si Khalifa Ababacar Sall et ses compagnons d’infortune, Mbaye Touré et Yaya Bodian n’ont pas passé la Tabaski chez eux, ainsi que le Président Sall avait voulu leur en donner la possibilité, c’est parce que Macky Sall président de l’APR joue sur un autre registre, en restant à l’écoute de ses alliés encore aux manettes au PS.

Les mêmes sources du journal insistent en évoquant la pression anti-libération, au prétexte que la disparition de Ousmane Tanor Dieng a ouvert une situation de désordre relatif à la succession à la tête du parti socialiste.

De fortes personnalités du PS, actuellement aux côtés de Macky Sall dans les rangs de Benno et du gouvernement ont demandé et jusqu’ici obtenu, le gel de la mesure présidentielle en faveur de Khalifa. « Laissez-nous le temps de mettre de l’ordre dans nos rangs » auraient demandé les personnalités en question. Le président de la République a accédé à la requête, subordonnant de fait, l’exercice de ses prérogatives institutionnelles, à la poursuite du compagnonnage avec un PS fortement impacté par l’emprisonnement de son Secrétaire à la vie politique.
Un calcul politique qui ajouterait du doute au doute sur la neutralité du Chef de l’Etat président du Conseil Supérieur de la Magistrature, dans le dossier Khalifa SALL et compagnons, déduit le journal.

Révélation - Ousma
Vers une grande form