HomeContributionOusmane Sonko, l’homme qui confond syndicat et politique !

Ousmane Sonko, l’homme qui confond syndicat et politique !

Moussa Sow - Coordonnateur de la COJER

Le sieur Sonko, mauvais candidat perdant d’une élection présidentielle continue à faire son sport favoris qui consiste à propager des fausses nouvelles pour contenter ses militants virtuels et se repositionner politiquement.

Confondant pression et précipitation, il use de menaces et diatribes pour dit-il révéler des scandales qui n’existent que dans sa tête. Depuis sa fameuse plainte sur les 94 milliards, le bonhomme est discrédité par les Sénégalais pour sa mauvaise foi et sa volonté manifeste de nuire.
Jamais dans ses allégations infantiles et futiles, ce monsieur n’a daigné apporter la moindre preuve. Qui ne se souvient pas de son show à la place de la nation devant sa foule excitée l’entendre dire qu’il a le numéro des comptes bancaires, le montant des transactions… Et depuis lors, silence radio. Le petit Sonko tel un pestiféré passe toute sa journée à inventer des chiffres, à imaginer des contrats et à organiser des conférences de presse ou de paresse.

Depuis quelques jours, le paresseux Sonko nous parle de fer, de falémé et de TOSYALI…. La COJER tient à rétablir les faits de façon chronologique et conséquente :
La valorisation des gisements de fer de la falémé a démarré en 1975 – à ce moment Sonko avait 1 an -. Ce n’est qu’en 2004 que le premier contrat d’exploitation a été signé avec la société Kumba ressources qui ne prenait pas en compte les infrastructures portuaires et minières. Du fait de ce manquement, l’Etat du Sénégal a cherché un contrat alternatif avec Arcelor Mittal qui a accepté de prendre en les composantes de l’exploitation. Malheureusement le régime de Wade mis fin arbitrairement au premier contrat et c’est ainsi qu’en juin 2010, l’Etat du Sénégal est condamné à payer 75 millions de dollars US à Kumba Ressource. Cette condamnation était cachée au peuple jusqu’à la prise du pouvoir de son Excellence le Président Macky Sall.

EN 2014, le Président Macky Sall a pris en main le dossier et cela a permis à l’Etat du Sénégal de :
– Récupérer définitivement le titre minier
– Encaisser 150 millions de dollars US et amortir ainsi les 75 millions payés à Kumba

Il faut noter qu’en 2014, le projet minier a été inscrit parmi les grands projets du PSE sous l’intitulé « Relance du Projet Intégré du fer de Falémé ». De 2014 à 2018, l’Etat du Sénégal s’ouvre à tous les partenaires pour la réalisation de ce projet vieux de 43 ans.

C’est ainsi que la grande entreprise Turque TOSYALI a fait une offre intéressante qui est en phase avec la vision de l’Etat du Sénégal. Ce projet va créer des milliers d’emplois avec surtout la transformation sidérurgique sur place.

Il faut noter que les contrats définitifs ne sont pas encore signés car attendant les avis, recommandations et observations des ministères sectoriels concernés. Mieux encore, le petit Sonko ne dit pas à ses ouailles que ce projet ne concerne que 1/10 de la concession totale qui est divisée en trois lots.


  ♦ Moussa Sow – Coordonnateur de la COJER

Le Message poignant
Affaire du jeune bou
Notre Page Facebook