HomeActualitéMoustapha KA, directeur des droits humains : “la pratique de la torture ne se fait plus dans les prisons”

Moustapha KA, directeur des droits humains : “la pratique de la torture ne se fait plus dans les prisons”


Le directeur des droits humains au ministère de la justice, Moustapha Ka, a révélé mercredi dernier, à Dakar que la pratique de la torture ne se fait plus dans les prisons au Sénégal. Il s’exprimait lors de l’ouverture de l’atelier de formation en droits humains à l’intention des agents de l’administration pénitentiaire.

Le thème de cette de rencontre axé au tour du respect des droits humains en milieu carcéral est organisé par l’Observatoire Nationale des Lieux de Prévention de Libertés (ONLPL) en partenariat avec l’administration pénitentiaire.

Selon la Directrice de l’ONLPL, pendant des années, des allégations de tortures ou de maltraitances comme les longues détention, la torture corporelle et morale, des cellules surpeuplées, une alimentation insuffisante, une réduction des détenus avec l’extérieur, le manque de suivi médical entre autres questions liées à la plupart des établissements pénitentiaires ont défrayé la chronique.

Ainsi, elle estime que la question des droits de l’homme se pose avec acquitter surtout dans les lieux de privation. Mais, pour une meilleure compréhension des droits humains il est très important de renforcer la capacité des agents pénitentiaires pour mieux prévenir la torture, la maltraitance et faire connaitre les comportements à adopter en matière de traitement des détenus, a fait savoir madame Josette Marceline Lopez Ndiaye.

Le directeur des droits humains pour sa part soutient que dans le passé, tous les cas de tortures qui ont fait l’objet de dénonciation par l’ONLPL auprès des autorités compétentes ont connus des poursuites et des sanctions.  “Aujourd’hui,  la torture est un passé au niveau de nos prisons, cette pratique ne se fait plus dans le milieu carcéral”, a dit M. Moustapha KA, directeur des droits humains.

Selon ce dernier, le ministre de la justice accorde beaucoup d’intérêts aux renforcements de capacités des agents de l’administration pénitentiaire car l’Etat a l’obligation de veiller aux droits des personnes en milieu de détention.

 

 

 

          ♦ Abdoul BABA – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Succession de Mouham
Parrainage : Guy Mar