HomeActualitéMORT DU BISSAU-GUINEEN ABDOULAYE BALDÉ : La douane s’explique, les Ong réclament justice

MORT DU BISSAU-GUINEEN ABDOULAYE BALDÉ : La douane s’explique, les Ong réclament justice

L'Administration des Douanes sénégalaises

“Au nom du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et du Ministre chargé du Budget, le directeur général des Douanes, Monsieur Oumar Diallo et toute l’Administration des douanes regrettent cet incident malheureux et présentent leurs condoléances à la famille de la victime et aux autorités religieuses de Médina Gounass’’.

C’est par ces mots que la direction des douanes, à travers son bureau des relations publiques et de la communication, a conclu son communiqué relatif à la mort du Bissau Guinéen Abdoulaye Baldé.

La version de la douane est la même que celle parue dans la presse de ce vendredi, à savoir que les pèlerins qui se rendaient à Médina Gounass ont refusé de payer les 2 500 F par véhicule qui leur ont été demandé. En fait, c’est au poste des douanes de Nianao que les soldats de l’économie ont procédé à un contrôle de routine.

Ils devaient ensuite délivrer aux passagers des passavants de circulation, qui est ‘’un document douanier couvrant la circulation de véhicules étrangers sur le territoire national’’. Le document en question revient à 2 500 F Cfa pour tout véhicule.

Selon la douane, les voyageurs ont refusé et ‘’s’en sont pris aux agents et à la brigade’’. ‘’Pour se dégager de cette situation lourde de danger, des coups de sommation ont été tirés par les agents des douanes pour disperser la foule. Mais une balle a malheureusement atteint une personne de nationalité bissau-guinéenne’’, explique la douane.

La personne sera finalement décédée. Si la douane a expliqué les circonstances de la mort d’Abdoulaye Baldé, tout en pré- sentant les condoléances des autorités, les organisations de défense des droits humains, elles, veulent plus que de la compassion.

Dans un communiqué signé conjointement par la Ligue sénégalaise des droits humains, la Raddho et Amnesty, les droits de l’hommiste réclament justice. ‘’Nos organisations exhortent les autorités à ouvrir une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances exactes du décès du ressortissant bissau-guinéen Abdoulaye Baldé et traduire en justice les personnes mises en cause’’, déclarent Me Assane Dioma Ndiaye, Sadikh Niass et Seydi Gassama.

A signaler que l’autopsie du corps fait état d’une mort par hémorragie externe, suite à une plaie de l’artère fémorale droite, après avoir été blessé par une arme à feu, genre carabine calibre 12.

EnQuete

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Macky Sall : " Je su
GESTION DES FONDS PO