HomeActualitéMarche de l’opposition : les leaders exigent leur accès au fichier électoral

Marche de l’opposition : les leaders exigent leur accès au fichier électoral

Opposition Pro Karim

Le Front social et démocratique de résistance nationale (FRN, opposition) a tenu jeudi après-midi à Dakar une marche, pour notamment exiger son accès au fichier électoral et dénoncer ce qu’il considère comme une discrimination dans la distribution des cartes d’électeur pour la présidentielle du 24 février 2019.

Les membres du Front, composé de partis de l’opposition, ont marché de la place de l’Obélisque au rond-point Doudou Ndiaye “Rose’’, devant la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS, publique).

Ils ont battu le pavé sur l’avenue de Gaulle, arborant des banderoles portant toutes leurs revendications ayant trait en particulier au fichier électoral et au retrait des cartes d’électeur.

Le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS), Oumar Sarr, l’un des porte-paroles du jour, a appelé l’opposition à faire un bloc pour ainsi réclamer la mise sur pied d’une “entité indépendante et consensuelle’’ chargée d’organiser l’élection présidentielle du 24 février.

Le maire de la commune de Dieuppeul-Derklé, Cheikh Guèye, de la coalition “Taxawou Sénégal ak Khalifa’’, a lui déploré une “distribution discriminatoire’’ des cartes d’électeur.

“Nous exigeons une distribution sans discrimination des cartes d’électeur qui dorment dans les préfectures ou sous-préfectures’’, a-t-il martelé.

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, intervenant mardi lors de la plénière de l’Assemblée nationale consacre à l’examen du projet de budget de son département pour l’exerice 2019, a assuré qu’il n’existe qu’un seul fichier électoral au Sénégal et non trois comme le laissent croire l’opposition.

Au sujet des préoccupations portant sur la fiabilité du fichier électoral, il a rassuré les députés en rappelant les conclusions du rapport de l’audit du processus électoral commandité par l’Union européenne (UE), en février 2018.

Les auditeurs commis à cette tâche ont selon lui conclu comme suit leur rapport : “Par conséquent, nous pouvons déclarer que le fichier, quoique perfectible, est cohérent, de bonne qualité et constitue une base solide pour l’organisation des prochaines élections”.

Le ministre de l’Intérieur s’est aussi prononcé sur la demande des candidats déclarés à la présidentielle de disposer du fichier électoral.

Aly Ngouille a rappelé à cet égard les dispositions du Code électoral stipulant que la Commission électorale nationale autonome (CENA) est chargée de “veiller à ce que la liste des électeurs par bureau de vote, soit remise quinze jours au moins avant la date du scrutin, aux candidats et aux listes de candidats, sur support électronique et en version papier’’.

S’agissant des cartes d’électeur, il a suggéré aux acteurs politiques “d’inciter les membres et sympathisants de leurs partis à retirer leur carte d’électeur pour pouvoir exercer leur droit de vote”.

Selon lui, présentement, “8 millions de cartes sont produites dont 6.500.000 livrées”, ces documents sont remises à la Direction générale des élections [DGE], par la Direction de l’Automatisation des fichiers [DAF], qui les achemine dans les différents lieux de retrait, a-t-il dit.

La marche du Front social et démocratique de résistance nationale s’est déroulée sous une forte escorte policière, sans aucune échauffourée ni débordement.

Jeudi prochain, une autre manifestation est prévue devant le ministère de l’Intérieur, a annoncé Oumar Sarr.

Aps

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Maroc : Ali Bongo e
Présidentielle de 2