HomeÀ la uneMarche à Matam – le Dandé Maayo réclame le bitumage de la route qui ceinture la vallée du fleuve

Marche à Matam – le Dandé Maayo réclame le bitumage de la route qui ceinture la vallée du fleuve

Marche des Populations du Dandé Mayo, Bitumage de la Route

Un collectif regroupant quelques 43 villages du “Dandé Maayo” de Matam, zone située sur la vallée du fleuve Sénégal, a organisé lundi une “marche pacifique” pour réclamer le bitumage de la route reliant Nawel à Dembankané dans le Kanel et de l’autre côté, le Dandé Maayo nord, de Diamel à Oréfondé (Département de Matam), ceinturant les localités situées sur la rive de la vallée du fleuve Sénégal.

Les manifestants réclamaient également l’électrification de certains des villages de cette région, renseigne l’Agence de Presse Sénégalaise (APS).

Ils portaient des brassards rouges et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : “Nous voulons de l’électricité”, “Nous sommes fatigués de vivre dans l’obscurité”, “Le Dande Mayo réclame le bitumage de la route Nawel-Dembankané”, etc.

La marche est partie de Nawel pour la gouvernance de Matam, les manifestants parcourant plusieurs artères de la commune chef-lieu de région avant de remettre leur mémorandum à l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Cheikh Mohamed Ndoye, a constaté le correspondant de l’APS à Matam, repris par laviesenegalaise.com.

“L’objectif de cette marche, c’est le bitumage de la piste latéritique” de l’axe Nawel-Dembankané [Diamel-Oréfondé], reliant 43 villages sur un linéaire de plus de 100 km, a expliqué Aboubacry Ndao, chef de village de Garly, porte-parole des manifestants.

Selon lui, depuis sa réalisation en 2003, cette piste n’a jamais été réhabilitée et se trouve dans “un état de dégradation totale” à l’origine d’accidents récurrents.

Après avoir reçu le mémorandum des mains des organisateurs de la manifestation, l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives a réitéré la volonté des pouvoirs publics de trouver des solutions aux préoccupations du collectif.

Selon lui, des projets initiatives comme le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA) et le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) entrent dans ce cadre.

“Votre mémorandum sera remis à qui de droit pour sa prise en charge au niveau national”, a-t-il assuré aux manifestants.

Bourses familiales :
Un nouveau cadre des