HomeActualitéManque de financements : Les populations de Agnam Lidoubé interpellent les autorités

Manque de financements : Les populations de Agnam Lidoubé interpellent les autorités

Samba Touré et Oumar Ba lors du Mini forum ADSCAL du village de Agnam Lidoubé au CICES à Dakar.jpg

L’Association pour le Développement Socioculturel de Agnam Lidoubé a organisé hier dimanche au Centre International de Commerce Extérieur du Sénégal (CICES) un mini forum sur le développement dont le thème était axé sur “l’entrepreneuriat social et solidaire : une solution pour l’émergence des localités”.

Une occasion saisie par le président de l’ADSCAL pour interpeller les autorités sur la situation que vivent les populations de Agnam Lidoubé laissées à elles mêmes, des indépendances à nos jours. Ce village connu pour être un modèle parmi tant d’autres dans le fouta du fait de l’esprit de solidarité qui anime les habitants, leur engagement citoyen et leur ferme volonté de faire avancer leur localité a besoin du soutien de l’Etat pour pérenniser les bonnes actions entamer depuis toujours et suivre sa dynamique d’implication citoyenne pour l’émergence. En effet, si l’on en croit à Oumar Ba, un des habitants de la localité, le village de Agnam Lidoubé ne bénéficie et n’a jamais bénéficié d’un soutien notoire de la part de l’Etat, surtout en ce qui concerne le volet financement des projets pour les jeunes qui pourtant disposent de projets fiables et bancables et n’ont besoin que de financements pour développer leurs activités.

Fustigeant le manque d’accompagnement voire même l’absence de l’Etat, le président de l’ADSCAL a pour sa part fait savoir que tous les projets financés dans leur village Agnam Lidoubé, situé dans le département de Matam, dans la commune de Agnam est l’œuvre des fils de la localité établis à l’étranger et grâce aux soutiens de leurs partenaires comme l’Association française des Amis d’Agnam ou de structure transafricaine, Amitié Afrique. Ces associations ont investis des milliards à Agnam Lidoubé dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des financements des femmes. Mais, l’Etat est considéré comme le grand absent dans ces grands rendez-vous d’actions communautaires et de développement pour le bien être de ses citoyens. Ils (les habitants du village et leurs partenaires) se sont toujours substitués à l’Etat qui a pourtant le rôle régalien de s’occuper de l’éducation, de la santé et du bien être de ses fils.

Lire aussi notre reportage Publié le : 1er avril 2017  : A la Découverte de Agnam Lidoubé : le village qui n’a pas attendu l’Etat…

Certes, Agnam Lidoubé est un village qui se prend en charge depuis plusieurs années mais, il est temps que l’Etat prenne conscience et en soit informé pour se préoccuper de la situation des populations de cette contrée, partie intégrante de la Nation, a martelé  un des vaillants émigrés du village, Samba Touré. Ce dernier  appelle les autorités à la rescousse en accordant des financements aux jeunes, mais surtout et dans l’urgence, de soutenir un grand projet d’aménagement d’une surface de 300 ha  à Agnam Lidoubé dont le budget s’élève à plus d’un milliard.

Ce mini forum de développement organisé ce dimanche entre dans le cadre des préparatifs du 3éme forum de développement de 2019 prévu au village de Agnam Lidoubé.

Pour rappel, tous les 5 ans, un forum de développement est organisé à Agnam Lidoubé. Des rencontres qui s’inscrivent autour de réflexions et de stratégies pour tracer les grands axes de développement de la localité et le dernier en date en 2014.

Mini forum ADSCAL Agnam Lidoubé au CICES à Dakar

         Abdoul BABA – laviesengalaise.com

 

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Le bureau régional
Rentrée solennelle