HomeÀ la uneMahammad Boun Abdallah Dionne : « C’est possible de faire des affaires au Sénégal et de gagner de l’argent dans la transparence »

Mahammad Boun Abdallah Dionne : « C’est possible de faire des affaires au Sénégal et de gagner de l’argent dans la transparence »

Mahammad Boun Abdallah Dionne, Premier Ministre du Sénégal

Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a présidé jeudi à Dakar, la cérémonie d’ouverture de la 18e Session des Assises économiques annuelles du Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS).

Le premier ministre s’est félicité du taux de croissance de 7,2 % enregistré au Sénégal malgré un contexte de déficit budgétaire et d’inflationniste. Il a exhorté à consolider les acquis, à travers une dynamique unitaire nationale. «Désormais c’est possible au Sénégal de faire des affaires et de gagner de l’argent dans la transparence », a soutenu le Premier Ministre Dionne. Poursuivant, il ajoute : «Nous comptons maintenir le cap d’une croissance forte et durable. »

Selon Mahamad Boun Abdallah Dione, l’Etat attend beaucoup du secteur privé pour le développement économique et social du Sénégal. Pour lui, il faut désormais œuvrer à une inversion de la tendance du financement de notre économie par le secteur privé. « Les opportunités d’affaires existent dans ce pays, à travers le Pse », assure-t-il.

Lors de cette cérémonie, le premier Ministre a annoncé pour bientôt le vote d’un projet de loi sur le contenu local destiné au secteur privé national. Ce, pour permettre au secteur privé local de se positionner sur la chaîne du gaz et du pétrole. Et là, son Gouvernement attend des propositions du secteur privé. Il a également annoncé la mise en place de l’Initiative sur l’économie verte pour lutter contre la déforestation.

Faisant un petit rappel, le président du Meds, Mbagnick Diop pour sa part a déclaré que depuis plus de quinze ans, le comité scientifique du Meds ne cesse d’attirer l’attention des entreprises et gouvernants, sur la rupture et le passage d’une économie matérielle (basée sur la production de biens, de matières premières, etc.) vers une économie immatérielle basée sur les innovations, les connaissances, la digitalisation, le numérique, l’intelligence artificielle, etc.)

A l’en croire, une nouvelle cartographie des investissements est en train de se dessiner et trouve son refuge actuellement en Asie, avec une hausse de 2% des IDE (Investissement Direct Etranger), représentant plus de 655 milliards.

D’après le Président du Mouvement des Entreprises du Sénégal, ce sont les nouveau enjeux qu’ils proposent de traiter à l’occasion de cette 18ème Session des Assises économiques, dont sa tenue régulière, avec la participation des plus hautes autorités du pays, témoigne des excellentes relations de collaborations durables, qu’entretiennent en bonne intelligence, le Meds et le gouvernement du Sénégal.

Le thème central de cette année porte sur le « Financement de l’économie sénégalaise (Etat, PME, Grandes entreprises). Quel modèle de système de financement de l’investissement à l’économie sénégalaise, pour la réalisation des opportunités de croissance ? ».

 

                      ♦ Abdoul BABA – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Prix Galien les 27 e
Mbagnick Diop : "Les