Macky Sall : «L’endettement n’est pas un problème s’il est responsable et qualitatif»

Macky Sall à Davos en Pays Bas

Lors de la rencontre « Africa Twin Challenge » au Forum de Davos, le Président Macky Sall s’est, à nouveau, prononcé sur l’endettement des pays africains que certains fustigent. À ceux-là, il a rappelé que l’Afrique n’est pas le seul continent à s’être endettée ces dernières années pour financer son développement. Les pays industrialisés aussi se sont endettés. « L’endettement n’a jamais été en soi un problème, dès lors qu’il est responsable et qualitatif, c’est-à-dire qu’il finance l’économie productive, source de croissance, de développement et de bien-être social. En ce sens, la dette investie dans des secteurs qui génèrent, en retour, plus de capacités productives crée par elle-même les conditions de son remboursement », a soutenu le Chef de l’État.

En guise d’exemple, il a cité le Sénégal dont le Gouvernement, durant la première phase de mise en œuvre du Pse, a effectué un rattrapage infrastructurel qui a entraîné une augmentation rapide de la dette commerciale et semi-concessionnelle avec toutefois un respect de la norme communautaire et des autres ratios d’endettement. « Ce rattrapage infrastructurel à la faveur d’un endettement a permis de réaliser des projets phares ayant un impact réel sur l’économie (taux de croissance élevés), l’emploi et la vie des populations. II s’agit notamment du Train express régional (Ter) sur 55 km, dont 36 km déjà livrés, des routes et autoroutes, l’accès à l’énergie pour lequel le pari de la disponibilité a été relevé », a-t-il souligné.

Macky Sall a ajouté que les « externalités positives » de cette politique permettront au Sénégal de rembourser correctement sa dette et de mobiliser davantage de ressources internes avec une progression, en 2019, des recettes fiscales de 20 % sur la base de l’élargissement de l’assiette et de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale et sans augmentation du taux d’imposition. Le Président d’inviter alors les investisseurs à ajuster la perception déformée du risque en Afrique pour tenir compte des réformes réalisées et de l’amélioration de l’environnement des affaires.

Elhadji Ibrahima THIAM


Entre tables ronde séances de travail et rencontres bilatérales, le Président de la République Macky Sall a été au centre d’une réflexion qui a abouti à la création d’une plateforme économique internationale pour permettre notamment au continent africain de financer son développement. Premier objectif créer 100 millions de PME et de Start-ups d’ici 2025, a appris laviesenegalaise.com auprès de la Présidence.

Par ailleurs le Chef de l’État a également rencontré la Reine des Pays Bas.

 

Dakar Dem Dikk lance
Voici le Communiqué