HomeÀ la uneL’Inspection Générale d’Etat (IGE) est déjà au travail

L’Inspection Générale d’Etat (IGE) est déjà au travail


L’IGE a débuté ses auditions depuis jeudi  pour faire la lumière sur les retards des paiements des bourses.  Selon l’As, les hommes du vérificateur général Jean Collin ont installé un QG à Sanar, à Saint-Louis, avec comme mission d’identifier les goulots  d’étranglement et remonter la chaîne de responsabilité entre les ministères des Finances et de l’enseignement supérieur. Le Soleil nous apprend également dans sa parution du jour que les vérificateurs de l’Ige sont entrés en contact avec les trois entités au cœur du processus de paiement des bourses.  Il s’agit de la Banque Ecobank, du ministère de l’enseignement supérieur et celui de l’Economie et des Finances. L’Ige passe au peigne fin tous les documents par les entités précitées pour situer les responsabilités et les dysfonctionnements de paiement des bourses, rapporte le Quotidien national.

Dans le journal “Le Quotidien” de ce jour, on y apprend que sur 39 milliards 314 millions 909 mille francs Cfa, plus de 5 milliards 681 millions de francs Cfa sont allés durant l’année académique 2016-2017, de manière indue, à des personnes qui n’avaient pas qualité d’étudiants. 

Le rapport de l’Inspection générale d’Etat qui met en lumière cette arnaque, détaille même de manière précise la destination de cette somme. 

Le document révèle que 9 571 personnes, non inscrites dans une école ou facultés universitaire, ont pu bénéficier de 5 milliards 103 millions et quelques francs tandis que 52 personnes en formation continue, donc payante, ont pu se partager 25 millions de F Cfa. 

Sur ce point, le rapport dénonce le fait que sur trois années académique, depuis 2014, c’est 3487 bourses (entières, demies ou de troisième cycle) qui ont été payées de manière indue à des étudiants inscrits en formation payante. Cela fait un montant de 1 milliard 805 millions 746 mille 323 francs Cfa. 

Par ailleurs, le rapport souligne que 582 étudiants, ayant dépassé l’âge requis, se sont arrangés pour détourner plus de 85 millions de francs, tandis que 871 personnes, ayant redoublé plus d’une fois dans leur cycle d’études, ont pu bénéficier d’une cagnotte évaluée à 382 millions 709 mille francs Cfa. Pis, le document note que 131 fonctionnaires ont manœuvré pour avoir leur part du gâteau, évalué à 85 millions 513 mille francs Cfa. Et ce n’est pas tout. La convention Etat-Ecobank, signé le 15 juillet 2008, est expirée depuis le 31 décembre 2017.

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Préparation du Mond
Grève illimitée à