HomeContributionLettre réponse à Monsieur Aguibou SOUMARÉ

Lettre réponse à Monsieur Aguibou SOUMARÉ

Monsieur l’ancien premier ministre, objection.

C’est pour moi un très grand honneur, après avoir lu votre lettre de ce 07 Janvier 2019, de vous apporter ma réponse par la même voie que vous avez choisie pour s’adresser aux sénégalais que nous sommes.
Et vous me pardonnerez, Monsieur l’ancien premier ministre de vous dire que nous sommes au cœur de tout ce qui se passe au Sénégal dans tous les domaines et dans toutes les localités.
Il y a quelques années, depuis bien avant 2012, les sénégalais souffraient terriblement à cause d’un régime aux mythes « WADIENS » à la peau dure que vous avez-vous-même servi en toute besogne en tant que premier ministre n’ayant aucune réalisation de grande envergure à votre actif pour soulager les difficultés des sénégalais.
Je n’aurais pas besoin d’être long pour ma réponse, je vais vers l’essentiel.
Il me semble que c’est l’invalidation de votre candidature qui est la cause de votre courroux qui vous pousse à extérioriser votre colère de cette manière sans décence ni retenue.
Monsieur l’ancien premier ministre, s’il n’y avait pas le parrainage combien de candidats fantaisistes se seraient présentés à la présidentielle ? Ne confondons pas démocratie et anarchie, aussi trop de désordres politiques tuent la politique; nous rendons vers un désordre politique au Sénégal.
Vous vous êtes déclarés candidats à la candidature, vous avez retiré tous les documents nécessaires, vous êtes allés à la rencontre des sénégalais pour être parrainés, les sénégalais ont fait leurs choix. Certains ont eu le nombre de parrains demandé dans au moins 7 des 14 régions du pays, d’autres comme vous n’ont pas pu atteindre le nombre et ont vu leur candidature invalidée et le processus va continuer jusqu’à la fin car les lois sont faites pour être appliquées.
Ceci ne doit pas vous pousser à remettre en cause notre démocratie, notre marche vers un futur plus serein avec les multiples réalisations adossées aux nombreux programmes politiques qui s’articulent autour du Plan Sénégal Émergent, des élections bien organisées et moins coûteuses, encore moins dresser un tableau sombre de la situation économique et sociale du Sénégal de manière fallacieuse.
En vous adressant aux Nations unies, au président de la république et au peuple sénégalais, vous vous ridiculisez sans le savoir car il nous semble que vous oubliez que:
1- L’ONU est un centre où s’harmonisent les efforts des nations membres vers des fins communes pour l’épanouissement des sociétés humaines
2- Que son Excellence le président de la république a la charge de mener une bonne politique pour élever le Sénégal au rang des Nations respectées
3- Que les sénégalais sont pour la plupart des êtres intelligents, de bonne foi, qui savent discerner la vérité du mensonge, le bon du mauvais et discerner en même temps ce que le droit permet d’avec ce que l’intérêt supérieur de la Nation prescrit.
Depuis Avril 2012, le Sénégal marche résolument vers l’émergence à pas de géant et les sénégalais de bonne foi peuvent en témoigner. Le président Macky SALL et son gouvernement ont agi avec efficacité là où l’injustice clouait au sol des localités jusqu’ici oubliées par les gouvernements qui se sont succédés. Le président Macky SALL et son gouvernement ont redonné l’espoir à ceux qui n’en n’avaient plus, l’espoir que les villageois peuvent réussir comme les citadins si on leur donne les moyens de réussir là où des citadins ont mêmes échoué.
Avant l’avènement du président Macky SALL à la tête du Sénégal, le pays était comme coupé en deux: un Sénégal des citadins nantis et celui des pauvres villageois sans eau, sans électricité, sans routes, sans écoles ni structures de santé, ni téléphone…
Dès son accession à la magistrature suprême, le président Macky SALL a eu en tête ces milliers de sénégalais qui vivaient avec moins de 500 fCFA par jour, aux enfants qui mourraient, chaque jour, pour la plupart frappés par des maladies que nous savons traiter mais à cause du manque d’infrastructures, n’avaient aucune chance de vivre, les quelques parmi eux qui avaient la chance n’allaient jamais prendre le chemin de l’école, aux vaillantes femmes analphabètes que les corvées quotidiennes réduisaient considérablement en machines en chair et en os, diminuant leur espérance de vie, aux vieillards retraités, ayant servi toute leur vie à l’administration et dont la pension ne dépassait pas 20.000 F CFA aux familles pauvres sans revenus…
Son Excellence le président de la république Macky SALL et son gouvernement ont mis la solidarité agissante au coeur de leur politique avec des programmes pertinents car ils savent bien de quoi il s’agit parce qu’étant conscients que la solidarité doit être d’abord conscience collective et ne saurait se contenter d’être compassion individuelle. Un président de la république ayant “le Sénégal au coeur “, voici la chance que nous avons aujourd’hui.
Si vous n’avez pas ce même ressenti comme lui pour notre cher pays en tant qu’ancien premier ministre, de grâce n’essayez pas de vider “L’ESPOIR” qui s’allume en chacune et chacun de nous.
Monsieur le premier ministre, si des intellectuels de votre calibre ne peuvent pas dépasser les cloisonnements politiciens pour se retrouver autour d’un projet politique pour bâtir ensemble avec engagement, patriotisme et civisme une Nation prospère et solidaire, il est du devoir de l’autorité suprême qu’est le président de la république de prendre ses responsabilités pour éviter que notre pays soit la risée du monde entier à chaque veille d’élections par un nombre impressionnant de candidats de partis ou de coalitions de partis qui nourrissent tous une seule ambition tout en sachant que seule une seule personne doit être aux commandes et elle doit être celle qui présente le meilleur profil de par ses vertus humaines, ses compétences et ses expériences. Un vrai homme d’État c’est un peuple mûr qui le cueille au sommet des principes républicains; n’est pas président de la république qui veut. Rentrez en vous pour y étouffer votre ambition démesurée pour l’intérêt général du Sénégal. Je vous prie.

Recevez mes salutations distinguées.

Malick Wade GUEYE Espagne.

Urgent- libération
L’Égypte va organ