Lettre polémique de Guy Marius Sagna : Le Ministre de la Justice et le Directeur de la maison d'arrêt de Rebeuss ne parlent pas le même langage
 
HomeÀ la uneLettre polémique de Guy Marius Sagna : Le Ministre de la Justice et le Directeur de la maison d’arrêt de Rebeuss ne parlent pas le même langage

Lettre polémique de Guy Marius Sagna : Le Ministre de la Justice et le Directeur de la maison d’arrêt de Rebeuss ne parlent pas le même langage

Le Ministre de la Justice et le Directeur de la maison d'arrêt de Rebeuss

Une lettre très polémique attribuée à Guy Marius Sagna puisque portant sa signature et largement relayée par la presse risque de secouer le temple de Thémis. Déjà, au plus haut niveau des autorités judiciaires, l’on ne parle pas le même langage. Là où le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice apporte une réplique, le directeur de la maison d’arrêt de Rebeuss pour sa part dément avoir reçu une lettre officielle, il précise et fait la leçon aux journalistes.

La lettre attribuée à l’activiste Guy Marius Sagna, pensionnaire de la chambre 36 à la prison de Rebeuss, a été publiée dans la presse, hier, jeudi, mais, pour rejeter tout caractère officiel de cette missive, le Directeur de la prison de Rebeuss, l’inspecteur Cheikh Ahmed Tidiane Dia, a nié avoir reçu une quelconque correspondance émanant de l’activiste. Il dément l’existence d’une telle lettre, que lui et ses collaborateurs n’ont pas reçue. 

« J’ai entendu des informations concernant le détenu Guy Marius Sagna sur la Rfm. Il était supposé qu’une lettre m’a été adressée (au directeur de rebeuss). J’ai été surpris d’entendre ces informations », a-t-il regretté. En tant qu’autorité de l’établissement ayant une population carcérale à gérer, le directeur précise que son devoir n’était pas d’entrer dans la polémique, mais plutôt de s’adresser avec le concerné pour discuter avec lui. « Guy Marius Sagna, lui-même a clarifié qu’il n’a jamais adressé, ni diffusé une lettre à l’intention du directeur », a insisté Monsieur Cheikh Tidiane Dia.

Le Directeur s’est plaint des rumeurs auxquelles il se dit déjà habitué, « on parle de Rebeuss [tout le temps], mais j’aimerais que les gens vérifient les informations parce que nous gérons une population carcérale, avec des gens qui ont une famille et l’administration pénitentiaire, un corps constitué avec également des agents qui ont leur famille… Il fait ainsi la leçon aux journalistes. « A chaque fois qu’une information est véhiculée, vos proches s’inquiètent et appellent de partout pour demander ce qui se passe… » Avant d’appeler au respect des uns et des autres : « Il faut un peu de respect entre nous », car, ajoutera-t-il : « les informations doivent être vérifiées avant d’être rendues public. Poursuivant, il informe avoir contacté le directeur de l’administration pénitentiaire pour lui demander s’il a reçu une lettre, mais ce dernier lui a répondu par la négative.

Pendant ce temps,  le ministre de la Justice, Me Malick Sall dit avoir reçu ladite lettre. « L’administration pénitentiaire a ses règles. J’ai moi-même reçu la lettre, l’administration sera saisie et elle répondra », assure le Garde des sceaux, lors d’une visite, ce vendredi, au pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec, dans des propos rapportés par la RFM. 

Dans une lettre largement relayée par la presse et les réseaux sociaux, qui serait adressée au Directeur de la Maison d’arrêt de Rebeuss, des propos de dénonciation ont été attribués à l’activiste Guy Marius Sagna, en détention provisoire depuis le 19 juillet dernier. Dans cette missive controversée, on évoque les conditions de détention des prisonniers. On y dit que « le célèbre occupant de la chambre 36 de Rebeuss, qui vient de se voir refuser une demande de liberté provisoire, s’insurge également contre le traitement indigne dont il aurait fait l’objet en prison ».

Cybercriminalité -
PDS - Oumar Sarr vir