HomeDÉPÊCHESLes travailleurs du secteur pétrolier et du gaz annoncent un préavis de grève après la Tabaski

Les travailleurs du secteur pétrolier et du gaz annoncent un préavis de grève après la Tabaski

Les travailleurs du secteur pétrolier et du gaz

Le Syndicat des travailleurs du pétrole et du gaz (SNTPGS-Fc) va déposer un préavis de grève après la fête de Tabaski. De l’avis du Secrétaire général par intérim, c’est pour fustiger le blocage noté dans les négociations avec le patronat pour la finalisation de la convention collective du sous secteur du transport des hydrocarbures.

Il s’agira pour le syndicat d’alerter les autorités et l’opinion sur les difficultés auxquelles font face le sous secteur du transport surtout avec le patronat qui refuse de revenir au tour de la table de négociations pour finaliser le projet de convention collective des transports d’hydrocarbures.

Sara Konaré de prévenir : “si nous allons en grève, sans pétrole et gaz le pays risque d’être paralysé. Nous espérons qu’on en arrivera pas à cette situation, nous exhortons le patronat à revenir au tour de la table pour poursuivre les négociations”, dira-t-il.

A en croire le secrétaire général par intérim du SNTPGS-FC, le patronat s’est retiré des négociations lorsque des questions d’incidences financières, de primes de transport, de risques, d’indemnités de retraite complémentaire ont été soulevées. Les travailleurs du secteur pétrolier et du gaz expriment ainsi leur souhait de voir le patronat revenir au tour de la table des négociation afin qu’ils puissent ensemble  finaliser leur convention.

Selon Sara Konaré, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse mardi dernier à Dakar, “conscients des enjeux que regorge le secteur du pétrole et du gaz, le SNTPGS-FC et la CNTS-FC ont développé toutes les initiatives allant dans dans le sens de pacifier davantage le secteur”. Mais, dira-t-il : “cette bonne volonté à une limite”.

Le secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal/Forces du changement (CNTS-FC), Cheikh Diop, quant à lui, est revenu sur “les 14 travailleurs licenciés par la société des transports Ahmed Djouma Ghazal et fils au mépris de toutes les dispositions légales et réglementaires”.

Abdoul BABA

Victimes de la Cité
Transfert de Ismaila