HomeÀ la uneLes langues nationales pour promouvoir la lecture au Sénégal

Les langues nationales pour promouvoir la lecture au Sénégal

La Lecture Chez élèves

Le ministère de l’Education nationale, en collaboration avec l’Assistance technique de l’Agence des États-Unis pour le développement international (Usaid),veut promouvoir la lecture en passant par les langues nationales. Dans ce sens, une large campagne de communication du programme “Lecture pour tous’’ est lancée cette semaine à Dakar.

Le constat est unanime ! De nos jours, les élèves ne lisent plus. Afin de les amener à lire, une nouvelle stratégie est adoptée.

L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), à travers le programme “Lecture pour tous’’, soutient le ministère de l’Education dans ce sens, en introduisant des langues nationales telles que le sérère, le wolof et le pular dans le système éducatif du pays. Ainsi, pendant 5 ans, le programme va initier des élèves des classes de Ci, Cp et Ce1, et des enfants talibés issus des “daara’’ à la lecture.

L’objectif du programme est de permettre à 70 % des élèves de la deuxième année (Cp), visés par l’intervention, de lire selon les normes établies à la fin de la cinquième année de l’assistance. Le programme vise environ 3 637 écoles primaires publiques et 100 “daara’’ dans les régions de Diourbel, Matam, Kaolack, Kaffrine, Louga et Fatick. Selon l’inspecteur d’académie de Diourbel, Seydou Sy, les résultats attendus du programme sont : “L’enseignement de la lecture en première année du primaire public et des ‘daara’, améliorer le système de l’enseignement de la lecture à l’école primaire et améliorer l’engagement des parents et des communautés dans le soutien de la lecture.’’ Dans le cadre de l’accompagnement, la secrétaire générale du Men, Ndèye Khady Mbodj, a renseigné que les parents d’élèves aussi doivent jouer un rôle fondamental dans cette campagne, car l’élève passe plus de temps avec eux qu’avec les enseignants.

C’est dans ce contexte que ces derniers ont bénéficié d’outils de lecture pour accompagner les enfants à domicile. Cela, en attendant que d’autres stratégies soient développées afin de leur permettre d’être en contact permanent avec les enseignants et de soutenir les enfants par des activités communautaires de lecture. Il y a aussi eu une mobilisation des communautés.

Les élèves vivant avec un handicap visuel sont pris en compte. Un système d’écriture en braille pour chacune des langues précitées est introduit pour leur faciliter l’apprentissage de la lecture.

1 479 enseignants et 167 inspecteurs formés

Ainsi, dans le cadre de la campagne de communication “Lecture pour tous’’, 1 479 enseignants et 167 inspecteurs ont été formés. Au niveau des “daara’’, 1 111 directeurs et “borom daara’’ ainsi que 20 moniteurs ont suivi la même formation. Egalement, des matériels didactiques ont été produits et distribués dans les écoles dont 2 800 guides de l’enseignant, 61 254 manuels de classe, 44 422 livrets de maison, avec des recherches opérationnelles.

                         EnQuete

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Trois fichiers élec
La problématique de