HomeÉducationLes Établissements privés avertissent l’État : « si la dette de 16 milliards n’est pas épongée, les étudiants ne seront pas admis »

Les Établissements privés avertissent l’État : « si la dette de 16 milliards n’est pas épongée, les étudiants ne seront pas admis »


Les étudiants orientés dans les établissements privés risquent de ne pas être acceptés cette année. C’est ce que fait savoir, ce mardi au cours d’une conférence de presse,  le Cadre Unitaire Des Organisations des Établissement Privés d’Enseignement Supérieur du Sénégal (CUDOPES) qui réclame à l’État la somme de 16 milliards de F Cfa qu’il leur devrait .

Les établissements privés du Sénégal comptent pousser l’État à respecter ses engagements pour cette rentrée académique (2018-2019). Ils exigent à ce dernier d’éponger la dette de 16 milliards qu’il doit à une centaine d’universités privées.

«Si la dette de l’État n’est pas épongée, il sera impossible aux étudiants pris en charge par l’État de pouvoir suivre les cours dans le privé», prévient le président de la Cepes Jean Marie Sène.

Monsieur Sène de souligner que si l’État ne règle pas cette question, il sera difficile, voire impossible, pour les établissements privés d’enseignement supérieur (Epes) de démarrer l’année académique 2018-2019.

Après l’arrêt des cours des étudiants en (BTS, Licence, Master) orientés par l’Etat, le samedi 06 octobre 2018, pour les établissements membres de la FEPES, c’est autour des établissements membres de la CEPES et ceux de la CGE d’arrêter les cours à partir du lundi 15 octobre 2018.

Mieux, le cadre unitaire déclare qu’ « aucun étudiant orienté par l’Etat dans les EPES, ne pourra reprendre ses cours tant que les mesures suivantes n’auront pas été prises à savoir : l’apurement total des factures en instance couvrant le reliquat de l’année académique 2016-2017 et l’intégralité de l’année académique 2017-2018, dont les prestations sont déjà exécutées, le respect des dispositions contractuelles en amont et la mise en œuvre des procédures en aval pour la mise en place des 50% au démarrage, le règlement des décomptes à bonne date au titre de l’année académique 2018-2019.

 

Abdoul BABA – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Contribution: Qui qu
Réunion de la Zone