L’économie verte et l’action climatique vont générer 24 millions d’emplois d’ici 2030 selon Irène Mingasson de l’UE

Irène Mingasson - Ambassadeur de l'Union Européenne au Sénégal

La cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Sénégal Irène Mingasson a déclaré mardi, à Dakar, que l’économie verte et l’action climatique vont générer 24 millions de nouveau emplois d’ici 2030. Elle s’exprimait lors de l’ouverture de la troisième édition des journées de l’économie verte, initiées par le ministère de l’environnement et du développement durable. Cet atelier de deux jours est placé sous le thème: « compétences et emplois dans la transition écologique: défis et opportunités pour le Sénégal ». L’objectif de cette rencontre est d’offrir aux acteurs nationaux une meilleure connaissance du potentiel offert par l’économie verte, mais aussi une tribune pour vulgariser les initiatives en cours.

La digitalisation, l’intelligence artificielle, la robotisation ou encore la réalité virtuelle sont autant de nouveaux domaines qui généreront des millions d’emplois tout en améliorant, de l’avis de Madame Mingasson, “notre façon de consommer en réduisant considérablement notre impact sur l’environnement”. Près de 85% des futurs emplois d’ici 2030 découleront de cet environnement. 

Le ministre de l’environnement, Abdou Karim Sall, pour sa part estime que le Sénégal est conscient des enjeux suscités, mais aussi l’importance d’une transition juste. Il dit : “notre pays a entrepris de nombreuses initiatives dont l’adhésion au Partnership for Action on Green Economy (PAGE) pour éradiquer la pauvreté, améliorer l’équité sociale et soutenir une croissance conformément aux objectifs du développement durable”.

Présent lors de la cérémonie d’ouverture de la troisième édition, le ministre de l’économie et du plan, Amadou Hott a indiqué que l’analyse exploratoire sur l’économie verte montre que «les effets macro-économiques positifs seront constatés, combinés à une amélioration de la qualité de l’environnement, ce qui peut permettre d’obtenir un investissement vert annuel de 2% du PIB». Selon le Ministre, le verdissement des secteurs clefs devrait permettre au Sénégal de gagner entre à 0,4 et 0,5 point de croissance, accompagné” d’une création d’emplois d’environ 19 500 supplémentaires par an, en investissant sur l’économie verte.

Abdoul BABA

L’équipe de footb
Ce que l'on sait de