HomeÀ la uneLe SRI (Système de riziculture intensive) améliore les rendements en riz du village de Coular Socé

Le SRI (Système de riziculture intensive) améliore les rendements en riz du village de Coular Socé

Le SRI, Système de riziculture intensive, Agriculture Sénégalaise, Riz

Les producteurs de riz du village de Coular Socé, situé dans la commune de Keur Saloum Diané (Toubacouta) ont réussi à récolter en 2016 près de 200 tonnes de riz sur une superficie de 62,8 hectares sur la vallée Mansafara grâce au Système de riziculture intensive (SRI), a appris l’APS, vendredi.
Des rendements à l’hectare égalant ceux obtenus dans la vallée du fleuve Sénégal y ont été réussis par ces producteurs membres d’un groupement d’intérêt économique (GIE) fort de 314 adhérents dont 302 femmes.

Ils ont eu ces rendements grâce à l’utilisation du système de riziculture intensive initié dans la vallée de Mansafara par l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR) et ses partenaires, a indiqué le point focal ANCAR dans la zone, Birame Mbodj.

M. Mbodji s’exprimait au cours d’une visite de terrain organisée par l’ANCAR et ses partenaires (DRDR, AfricaRice) dans la vallée de Mansafara en présence de son directeur chargé de la zone du Bassin arachidier, Abdoulaye Sy. du maire de Keur Saloum Diané Abdou Seck et des populations Coular Socé.

“Introduit en 2014 dans la vallée de Mansafara, le système de riziculture intensive (SRI) a permis de porter les rendements en riz de 5 à 6 tonnes à l’hectare contre 1 à 2 tonnes à l’hectare avant son arrivée’’, a-t-il souligné.

’’Ces rendements importants ont permis à certains ménages du village de Coular Socé de consommer pratiquement durant toute l’année ce riz local basé sur la variété Sahel 108’’, a ajouté M. Mbodj.

Le directeur de l’ANCAR chargé de la zone du Bassin arachidier, Abdoulaye Sy s’est réjoui des importants rendements obtenus grâce à l’introduction du SRI, un système qui veut améliorer la productivité et les revenus des producteurs de riz, à partir de petits périmètres exploités.

’’Nous avons pratiquement ici les mêmes rendements à l’hectare que dans la vallée du fleuve Sénégal. C’est pourquoi nous pensons que le SRI reste une méthode rizicole qui peut contribuer fortement au développement de la riziculture au Sénégal’’, a soutenu M. Sy.

La délégation s’est, à l’issue de cette étape de Coular Socé, rendue au niveau du village d’Aidara situé dans la commune de Toubacouta où l’ANCAR, avec ces partenaires, encadre les producteurs du GIE Book Liguey Aidara depuis une dizaine d’années sur la vallée Ndenderling.

’’Au niveau de cette vallée l’ANCAR et ses partenaires ont aménagé une parcelle de démonstration variétale du Sahel 177’’, a indiqué le président du GIE Book Liguey Aidara, Adama Fall.

’’L’encadrement de l’ANCAR avec l’introduction du SRI nous a permis de récolter l’année dernière 47 tonnes de riz. Pour cette campagne les projections seront meilleurs avec les 950 hectares aménagés au niveau de la vallée’’, a-t-il ajouté.

  • APS

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Libye - Laissez-nous
Financement de la sa