HomeActualitéLe Président Macky Sall a rencontré le khalife des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, les dessous d’une visite à Touba

Le Président Macky Sall a rencontré le khalife des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, les dessous d’une visite à Touba

Visite de Macky Sall à Touba, Khalife des Mourides

Le Président Macky Sall était à Touba, ce mercredi. Il a rencontré le khalife des mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Hôte du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, cet après-midi, le Président Macky Sall qui a fait acte d’allégeance auprès du guide religieux, a exprimé sa satisfaction après avoir magnifié le soutien de celui-ci pour sa victoire à l’élection présidentielle. Aussi, Macky Sall a sollicité des prières pour un deuxième mandat couronné de sucés, non sans s’engager à accompagner le khalife et poursuivre ses chantiers à Touba ”J’avais voulu, dès l’après élection, venir vous faire part de ma gratitude. Les contingences liées aux activités inhérentes à mes fonctions présidentielles m’avaient obligé à répéter les voyages vers l’étranger… ”, a dit le Président Sall 

« J’ai gagné et il n’y a eu ni bruit ni contestation »

Macky Sall dans la foulée a expliqué les raisons de sa visite. ”Je suis venu vous faire part encore une fois de ma gratitude. Je sais combien vous m’avez soutenu. J’en ai la pleine conscience. Je viens réitérer mon engagement spirituel envers vous. Vous m’aviez dit de ne nourrir aucune inquiétude. Vous m’aviez dit de tout laisser entre les mains de Serigne Touba. J’ai gagné et il n’y a eu ni bruit ni contestation. C’est la raison pour laquelle j’avais l’obligation de vous dire merci. ” 

Poursuivant, le chef de l’Etat d’ajouter : ”après la victoire, j’ai appelé au dialogue. J’ai été élu mais pour diriger un pays, il faut savoir s’ouvrir aux autres. C’est pourquoi j’ai choisi Famara Ibrahima Sagna. Le dialogue n’épargnera aucun point essentiel capable d’installer ce pays dans la stabilité. La sécurité de ce pays est importante. Merci de prier pour le Sénégal. Nos alentours sont déjà affectés par ce manque de sécurité. L’État a déjà pris ses responsabilités par rapport à cela. Je réitère mes engagements. Je suis disponible pour satisfaire à toutes les aspirations de Touba”, a réitéré Macky Sall. 

Le Khalife a listé ses interdits dans la cité religieuse, non sans solliciter le soutien du chef de l’Etat pour le respect des nouvelles mesures qu’il a publiquement consignées dans un document auquel ont adhéré toutes les composantes des différentes familles mourides. C’est le nouveau code de conduite désormais de rigueur dans la cité de Bamba. Entre autres, six interdictions majeures ont été listées. En plus d’inviter toutes les personnes qui habitent Touba de ”tout laisser et d’aller prier dès que les muezzins appellent à la prière et de cesser toutes activités, il recommandera l’abandon définitif de certains comportements. 

Touba refuse la consommation et la vente de tabac et de tous ses dérivés : boissons alcoolisées et toutes sortes de drogue, stupéfiants naturels ou manufacturés. Cette interdiction concerne  aussi bien l’usage public que l’usage privé et ne fait aucune différence entre les drogues.  
En plus de cela il y a aussi l’interdiction des jeux de hasard et tout autre spectacle de divertissement en Islam utilisant des instruments musicaux, la lutte, le football, les concerts…  
 Touba ne veut plus de l’utilisation et la vente des produits de dépigmentation de la peau, des artifices ainsi que le port de vêtements indécents.   La magie, la sorcellerie, le charlatanisme  sont religieusement interdits dans la capitale du mouridisme.  

Toute intervention, allocution ou actes au nom de la communauté Mouride non autorisés ainsi que l’hébergement de personnes de mauvaises mœurs.  L’ouverture d’établissements scolaires (Dahiras ou écoles), d’institutions d’une quelconque vocation religieuse ou appliquée ou d’une mosquée sans l’autorisation de la commission compétente. En conséquence, tous les établissements doivent se conformer  aux programmes et curricula  éducationnels Islamiques régis et contrôlés par le complexe Khadimou Rassoul. 

Il faut souligner que c’est Serigne Abdou Lahat Mbacké, le troisième khalife général des Mourides, qui s’était le premier illustré dans cette voie pour avoir imposé ces mêmes interdits dans la capitale du Mouridisme sous son magistère.

Bassirou Samba Niass
Le syndicaliste Mama