HomeÀ la uneLe Discours du Ministre Mankeur Ndiaye lors du forum économique sénégalo-algérien de Dakar

Le Discours du Ministre Mankeur Ndiaye lors du forum économique sénégalo-algérien de Dakar

Mankeur Ndiaye -Forum-Senegal-Algerie (1)

Chers invités,

 

Le forum économique sénégalo-algérien de Dakar, qui vient de se tenir, constitue une nouvelle étape franchie, dans la perspective du renforcement de la coopération entre nos deux pays. Nous avions déjà, avec le forum d’Alger de 2015, jeté les bases du nouvel élan que Son Excellence Monsieur Abdel Aziz BOUTEFLIKA, Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire et Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, veulent donner aux relations sénégalo-algériennes.

Permettez-moi d’adresser mes félicitations et remerciements aux organisateurs, en l’occurrence la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar, le Conseil Economique, Social et Environnemental, l’Agence pour la Promotion des Investissements et des Grands travaux, l’Ambassade de la République Algérienne Démocratique et Populaire à Dakar et notre Ambassade en Algérie pour leur engagement et leur appui qui ont contribué à la parfaite coordination des activités, ayant permis l’accomplissement effectif de l’ensemble des travaux prévus dans l’agenda du forum.

Je me félicite également de l’importante délégation de chefs d’entreprises algériennes, venus évaluer les opportunités d’investissements offertes par notre pays, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) dont les Grands axes vous ont été présentés hier par ma collègue Khoudia MBAYE, Ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Télé services de l’Etat.

Permettez-moi aussi de remercier chaleureusement les membres du secteur privé sénégalais pour avoir bien voulu rehausser cet évènement de leur présence, offrant la possibilité à la tenue de nombreuses rencontres B to B très prometteuses en termes d’intensification des flux financiers et commerciaux, dans une logique gagnant-gagnant, au service suprême du bien-être de nos populations.Mankeur Ndiaye -Forum-Senegal-Algerie (2)

Mesdames et Messieurs,

Une des retombées du forum d’Alger de 2015 à savoir la signature d’une joint-venture entre le Groupe algérien Industrie Médico-Chirurgicale (IMC) et le Groupe sénégalais Carrefour-Médical (MC) portant sur la réalisation, à Dakar, d’une usine de fabrication de consommables médicaux constitue un réel motif de satisfaction pour le futur de nos relations.

C’est un partenariat inédit de 9 millions d’euros, constituant historiquement le premier accord de partenariat et d’investissement entre le Sénégal et l’Algérie.

 

       La signature d’Accords dans d’autres domaines est fortement attendue, au vue des secteurs d’activités représentés à ce forum. Il s’agit, entre autres, de l’agriculture, du domaine pharmaceutique, de la construction, de l’électronique, des travaux publics, de l’architecture, de l’électricité, de l’agro-alimentaire, de la papeterie, des chemins de fer, et des télécommunications.

Autant de domaines qui laissent présager, Mesdames et Messieurs, qu’au terme des travaux de ce forum économique, les efforts déployés par l’ensemble des acteurs contribueront à rendre effective la volonté de nos Hautes Autorités de relancer la coopération entre nos deux pays.

Nos liens culturels historiques demeurent également un socle solide pour élever le niveau de notre coopération.  Pour la petite histoire, c’est dans le domaine de la culture que nos deux Etats ont signé leur premier accord le 15 juillet 1963, peu de temps seulement après leur accession à la souveraineté internationale. Cet accord culturel reflète encore ce qui nous unit principalement.  Il traduit aussi la volonté de nos Hautes autorités d’alors, d’inscrire nos deux peuples dans une logique de cheminement commun, à l’assaut du développement.

N’était-ce pas Feu Léopold Sédar SENGHOR, Président de la République du Sénégal à l’époque de la signature dudit accord, qui disait si justement, je le cite : « La Culture est au début et à la fin de tout Développement ».

 

Chemin faisant, suivant les besoins de coopération, nous avons élargi le champ de notre cadre juridique bilatéral à d’autres domaines.

Aujourd’hui, un total de 21 Accords, Protocoles d’Accord et Conventions régissent les rapports entre le Sénégal et l’Algérie. C’est un cadre juridique de coopération couvrant des secteurs aussi variés comme : la culture, l’énergie, l’économie, le commerce, les finances, l’éducation, le sport, la santé, les sciences et techniques.

Mankeur Ndiaye -Forum-Senegal-Algerie (3)

Toutefois, ce cadre juridique est à revoir dans le sens de sa réactualisation, au regard de l’obsolescence de certaines dispositions, afin de lever les contraintes qui existent pour que l’investissement, le commerce et les échanges économiques connaissent une réalité plus dynamique entre nos deux pays, conformément aux décisions issues de la visite d’Etat de Monsieur le Président de la République du Sénégal en Algérie du 12 au 15 janvier 2015, sur invitation de son Homologue algérien.

A la suite des Accords qui viennent d’être signés. A savoir :

  • Un accord de coopération entre la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Dakar et la Chambre de Commerce et d’Industrie Zaccar de Ain-Defla ;
  • Un Accord portant création d’un Conseil d’hommes d’affaires algéro-sénégalais ;
  • Un Protocole d’Accord pour la création d’un comptoir de produits algériens ;
  • Un protocole de partenariat d’investissement dans l’exploitation industrielle de la pomme de terre et autres produits agricoles.

Il serait nécessaire d’aller, dans un futur proche, vers la signature des Accords portant notamment sur :

  • L’exemption de visa pour les détenteurs de passeports officiels ;
  • La non-double imposition et la prévention de l’évasion fiscale ;
  • La promotion, la garantie et la protection réciproques des investissements.

Chers opérateurs économiques,

Dans la perspective de la 6ème Session de la Commission mixte sénégalo-algérienne, d’autres domaines de coopération pourraient être étudiés. Ainsi, le défi pour nous, outre la consolidation et la promotion des acquis, est de démultiplier les axes de coopération dans des domaines innovants et porteurs pour nos deux pays.

Il ne me reste plus qu’à vous réitérer, vous acteurs du secteur privé des deux pays, mes sincères encouragements et souhaiter que ce forum soit suivi de partenariats stratégiques qui tombent à pluies d’or sur l’économie de nos deux pays, comme souhaité par nos Chefs d’Etat.

Bonne fin de mission économique et commerciale dans notre pays à nos hôtes algériens !Mankeur Ndiaye -Forum-Senegal-Algerie (1)

Je vous remercie de votre attention.

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Pour rayer l'excisio
Le tronçon Kaolack-