Le Directeur général du Port de Dakar, Aboubacar Sadikh Bèye se prononce sur la grève des transporteurs…

Le Port autonome de Dakar

En marge du marathon de la Transformation du port organisé samedi, Aboubacar Sadikh Bèye, directeur général du Pad, est largement revenu sur la grève des transporteurs de containers liée à l’application du règlement 14 de l’Uemoa, la hausse des tarifs d’entrée dans le port de Dakar, entre autres.
Concernant la hausse des tarifs d’entrée dans le port, le directeur général précise que «c’est dans le cadre de l’application de la gestion des flux de camions. Pour ce cas, l’objectif du port est plutôt de rendre la vie beaucoup plus facile aux transporteurs». Ainsi, dit-il, «nous avons mis un système moderne qui va leur permettre non seulement d’accéder facilement au port, mais aussi de faire plusieurs rotations.
C’est pour cette raison que nous avons suspendu l’application de ce tarif afin de discuter avec eux, trouver un terrain d’entente, car il y aura un coût pour ce système. Donc, nous devons trouver un prix équitable et solutionner les problèmes».

Directeur général du Port autonome de Dakar, Ababacar Sedikh Bèye

 

Auparavant, Aboubacar S. Bèye a apporté des éclaircissements sur le sens du marathon de la Transformation du port. Cette activité, dit-il, «rentre dans le cadre du programme de transformation structurelle du port». Mieux, ajoute-t-il, «nous avons des ambitions fixées à l’horizon 2023 où nous voulons avoir un port extrêmement fluide. Un port où les entrées et sorties ne dureront pas plus de 30mn, un port totalement sécurisé, sans vol, avec zéro déchet, un port très rentable qui participerait à l’émergence du pays, en créant des emplois et qui va contribuer à au moins 2 ou 3% du Pib avec des objectifs d’investissement pour le moderniser afin de le rendre compétitif. Le but est de rendre le port moderne, d’avoir une gestion des flux de camions, un système de rendez-vous qui fera en sorte que son accès sera rapide et fiable, car la congestion que nous avons du port qui fait que les bateaux soient en rade, les transporteurs ont des problèmes pour rentrer et faire sortir des containers du port qui dure jusqu’à 13h. C’est ce qui est à déplorer. Tout cela est bien possible avec de l’engagement et le temps».
Par rapport à la maladie du coronavirus apparu en Chine et du fait que le port de Dakar reçoive des bateaux chinois, il assure que pour le moment, il n’y a pas à s’inquiéter. Pour lui, «le port a un dispositif permanent de veille qui fonctionne bien…».
Par rapport à la maladie du coronavirus apparu en Chine et du fait que le port de Dakar reçoive des bateaux chinois, il assure que pour le moment, il n’y a pas à s’inquiéter. Pour lui, «le port a un dispositif permanent de veille qui fonctionne bien…», des propos rapportés par le journal le Quotidien.

Mali : 18 gendarmes
Le coût du stade ol