HomeÀ la uneLe directeur général de la Senelec, Pape Demba Bitèye confirme la hausse du prix de l’électricité à partir du 1er décembre et explique

Le directeur général de la Senelec, Pape Demba Bitèye confirme la hausse du prix de l’électricité à partir du 1er décembre et explique

Pape Demba Bitèye - directeur général de la Senelec

Le directeur général de la Société nationale d’électricité (Senelec) du Sénégal, Pape Demba Bitèye, a confirmé mardi l’entrée en vigueur, à compter du 1er décembre prochain, de la hausse du prix de l’électricité, évoquant un manque à gagner de 12,191 milliards de FCFA enregistré par ses services depuis le début du dernier trimestre 2019.

’’Pour le trimestre commençant le 1er octobre 2019, le manque à gagner pour la Senelec se chiffre à 12,191 milliards de FCFA correspondant à une hausse tarifaire de 26,3%. L’ajustement des tarifs du 1er décembre 2019 correspond en réalité à une hausse de 6% (contre 20,3% supportés encore par le gouvernement)’’, a-t-il dit lors d’un point de presse.

Il a cependant précisé que ce réajustement tarifaire n’entrainera pas une hausse du revenu de la Senelec, dont le revenu maximum autorisé est déjà arrêté par la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE).

« Le gouvernement du Sénégal s’est toujours opposé à une hausse brusque du prix de l’électricité, supportant ainsi toutes les conséquences sur le plan macro et micro-économique […] », a-t-il rappelé.

Il a révélé que pendant ces trois dernières années, il a supporté 316,342 milliards de FCFA afin d’éviter une augmentation des tarifs pour le consommateur.

Le directeur général de la Senelec soutient que « le réajustement des tarifs est inévitable ». Pour lui, c’est même une tendance qui « s’impose » à certains pays de la sous-région. « Cette situation n’est ni inédite ni nouvelle, car nous avons connu dans le passé une situation similaire qui a exigé une hausse du prix de l’électricité », a-t-il rappelé.

Il relève qu’avec la subvention du gouvernement, la contribution des clients va se chiffrer à 2,462 milliards de FCFA pour le dernier trimestre de 2019.

M. Biteye signale en outre que « le gouvernement n’a pas appliqué la Redevance électrification rurale (RER) de 0,7 FCFA par KWh aux consommateurs depuis 2016 ».

Il s’agit à l’en croire d’ »une autre forme de subvention aux consommateurs qui ont accès à l’électricité par ceux qui n’en ont pas ».

Cette nouvelle grille tarifaire à la clientèle domestique, qui est de 1.131.053 à fin 2018, ne concernera que les factures à payer en janvier 2020 pour les clients facturés mensuellement, et février 2020 pour les clients facturés bimestriellement.

Pape Demba Bitèye précise que les ménages à faible revenu, qui constituent 54% de la clientèle domestique de la Senelec, soit 611.203 ménages, ne subiront pas la hausse du prix de l’électricité dont l’entrée en vigueur est prévue à compter du 1er décembre prochain.

Pour le reste, « (…) 300.000 clients domestiques (26%) auront une augmentation de 2,7%, et quand on cumule ces deux rubriques, nous avons 80% qui ont une hausse de moins de 3 %. Pour les autres ménages qui constituent 20%, ils subiront une hausse entre 7 et 10% », a expliqué M. Bitèye.

APS

Éliminatoires de la
Urgent - Vidéo : Le
Notre Page Facebook