HomeLe SénégalLe dialogue national altéré par le scandale sur le pétrole et le gaz

Le dialogue national altéré par le scandale sur le pétrole et le gaz

Famara Ibrahima Sagna optimiste pour un bon déroulement du processus

Rouvertes dans un contexte national assez confus, les concertations autour du processus électoral sont parties pour être altérées par le scandale sur la signature des contrats pétroliers et gaziers au cœur duquel le frère du président de la République Aliou Sall est cité.

Pour la troisième fois, les acteurs du jeu politique sénégalais devraient se rencontrer, ce mercredi, dans le cadre des concertations sur le processus électoral. Prévue dans la matinée à la Direction générale des élections, la rencontre devrait entériner les termes de référence du dialogue politique engagé dans le cadre du dialogue national et définir, in fine, les missions du Comité national paritaire mis en place à la suite d’une doléance posée dans ce sens par l’opposition dite significative.

Seulement, à la différence des réunions précédentes, celle de ce mercredi se tient dans un contexte national assez particulier, dominé par le scandale financier ébruité par la Bbc et qui porte sur 10 milliards de dollars qu’aurait perdus le Sénégal dans des transactions illégales impliquant le frère du président de la République, Aliou Sall, rappelle le journal EnQuete. Alors que le pouvoir tente, par tous les moyens, de circonscrire les dégâts que pourrait occasionner une telle affaire, l’opposition, jusqu’ici réfractaire au dialogue national, s’en donne à cœur joie.

Dans de telles circonstances, peut-il y avoir un dialogue sincère ? D’ores et déjà, une bonne frange de l’opposition dite radicale se braque. “Macky Sall fait ce que bon lui semble avec les ressources du pays. Il a endetté le pays presque partout à travers le monde. C’est parce qu’il est aujourd’hui dos au mur qu’il appelle à un dialogue national. Au niveau du Congrès républicain démocratique (Crd), nous n’avons rien à dialoguer avec lui”, martèle le leader de Tekki Mamadou Lamine Diallo, membre dudit congrès avec les Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, Ibrahima Hamidou Dème, entre autres détracteurs du régime en place.

Appel à témoins la
Une nouvelle vidéo