HomeLe SénégalLe Bilan de la première phase de la Der

Le Bilan de la première phase de la Der

Macky Sall, Remise Financements DER

Le délégué général à la Délégation de l’entreprenariat rapide (Der) a fait le bilan, hier, de la première phase de financement des projets. Favorables aux femmes et aux jeunes, la Der a octroyé 30 milliards de F Cfa à 183 000 bénéficiaires, sur l’ensemble du territoire national.

Les 14 régions et 45 départements du pays ont été touchés par ces financements. A ce jour, annonce-t-il, ‘’plus de 50 % ont été recouvrés sur l’ensemble du territoire et une direction effectue ce travail’’. Presque tous les secteurs ont été touchés, ajoute-t-il. Les dépôts ont été effectués, de mai 2018 à août 2018, avec comme objectif d’accompagner les femmes et les jeunes.

Les petites et moyennes entreprises ont bénéficié d’une enveloppe de 7 milliards 400 millions de F Cfa dont 5,6 milliards mis dans des projets structurants. Il s’agit de 1 500 petites et moyennes entreprises enrôlées dans différents secteurs, dont le tiers a été formalisé avec le concours de la Der et a bénéficié de programmes de renforcement de capacités adaptés à leurs besoins.

Soixante-dix pour cent des financements ont été affectés aux femmes. ‘’C’est normal, car la Der a fait une discrimination positive envers les femmes et les jeunes qui constituent les couches sociales les plus défavorisées’’, signale le délégué général à la Der, Pape Amadou Sarr. Ce sont, au total, 736 projets et groupements de femmes qui ont été financés à hauteur de 500 millions de F Cfa.

Plusieurs programmes ont été soutenus dans le domaine du lait, du sel… Et 2 milliards de F Cfa investis dans le domaine de la pêche pour l’acquisition de 61 camions frigorifiques qui vont être disséminés dont 6 sont déjà acquis et livrés. Un fonds d’investissement entièrement destiné aux femmes a été financé.

Par ailleurs, un accompagnement financier a été initié dans la production et la commercialisation du riz dans la vallée du fleuve sur une superficie de 70 ha, pour les marchands ambulants de Sandaga et Hlm. Le secteur de l’élevage a aussi bénéficié de cette chaine de valeur, avec la mise en place de fermes avec l’introduction de races bovines améliorées, pour l’augmentation de la production laitière et les revenus des bergers.

En somme, 30 milliards de F Cfa ont été investis dans l’économie nationale, pour promouvoir l’inclusion sociale, économique et financière. Un milliard de F Cfa a été investi dans une cinquantaine de start-up, dans le domaine de l’économie numérique. En termes d’inclusion financière, 80 000 comptes bancaires ont été ouverts. Pas moins de 370 points de distribution ont été mis en place, pour plus de proximité avec les populations.

D’autres institutions financières sont attendues dans les deux ou trois mois à venir. Le sport et la culture n’ont pas été en reste. Dans le programme ‘’Une Asc, un projet’’, 100 Asc en ont bénéficié pour l’établissement de mini boulangeries et fermes agricoles. Cinq cent millions de F Cfa dont 5 millions par Asc. Le taux d’intérêt des financements est de 5 % et les différés vont de 3 à 6 mois, en fonction des bénéficiaires, notamment s’ils sont des personnes vivant avec un handicap ou non. ‘’La stratégie des 3 F a été adoptée‘’ Pour la deuxième phase (5 juillet au 5 septembre), la stratégie des 3 F a été adoptée, c’est-à-dire financer, formaliser et former.

Elle vise à former, renforcer les capacités, accompagner et former, incuber et lancer des structures d’appui. Ainsi jouer un rôle de conseil sur les évolutions réglementaires et fiscales, l’émergence de champions nationaux et avoir des cabinets. Les inscriptions se feront en ligne, pour une période de deux mois. Toute personne ou structure qui va bénéficier de ce projet sera obligée d’être formée.

L’objectif principal est de faciliter l’accès à des produits et services financiers adaptés aux besoins des entrepreneurs, avec des taux d’intérêt et une garantie allégée quasi inexistants. Un plaidoyer a été porté par le délégué général à la Der auprès du ministre des Finances et du Budget pour obtenir une start-up pour les Pme du pays. Ce, pour contribuer à augmenter la double formalisation de l’économie du pays et capitaliser sur les résultats obtenus pour favoriser l’accès au capital de connaissances par le recensement. Ainsi, une nouvelle direction va s’occuper des études et de la production de données.

La Der compte travailler de façon intégrée pour le soutien aux Pme. Pour l’offre de financement de 2019, l’accompagnement financier ne changera pas de façon significative, car les produits qui ont été mis en place en 2018 ont été plébiscités. La couche d’autonomisation économique pour les femmes et les jeunes sera remise, sous forme d’enveloppes de 10 000 à 500 000 F Cfa.

La moyenne des financements est de 250 000 F Cfa. Un petit financement qui va aller de 10 000 à 50 000 F Cfa sera introduit ; ces gens peuvent emprunter et rembourser, le même jour, dans la semaine ou le mois. Les financements de 1 à 10 millions, jusqu’à 15 millions de F Cfa pour accompagner le tissu de Pme. La structuration des chaines de valeur artisanales et agricoles sera reconduite.

 

 

  EnQuete

Ibrahima Hamidou Dè
PROMOTION DES DROITS