HomeActualitéLansana Gagny Sakho DG de l’ONAS : “le Sénégal reste un modèle en matière d’assainissement”

Lansana Gagny Sakho DG de l’ONAS : “le Sénégal reste un modèle en matière d’assainissement”

Lansana Gagny Sakho - DG ONAS Sénégal

Le directeur général de l’Office National de l’assainissement du Sénégal (ONAS), Lansana Gagny Sakho, a déclaré lundi à Dakar, que le Sénégal est un modèle en matière d’assainissement.

A en croire Monsieur Sakho, des avancées significatives sont enregistrées dans le domaine de l’assainissement autonome avec la structuration du marché à boue de vidanges, la création de système de valeur ajoutée, l’implication du secteur privé. 

Le Sénégal a débloqué un budget de 300 milliards de francs cfa de fonds d’investissements qui est en cours d’exécution. Avec ce fond, des projets majeurs comme la dépollution de la baie de Hann, le doublement de la station d’épuration de Camberene, mais aussi le programme d’assainissement dans cinq villes du pays : Touba, Matam, Tambacounda, Sédhiou et Ziguinchor, des villes  qui n’ont jamais bénéficier d’un système d’assainissement.

Le Directeur Général de l’Onas s’exprimait lors de l’ouverture de l’atelier de haut niveau sur l’adoption et la reconnaissance nationale des normes sur les toilettes réinventées et l’assainissement autonome (ISO 30.500 et 24.521).

Selon Lansana Sakho, cet atelier rentre dans un processus d’amélioration de l’assainissement en général avec des normes internationales beaucoup plus élevées. L’objectif est de parvenir à proposer aux usagers un système d’assainissement fiable et sécurisé en phase avec les Objectifs du Développement Durable (ODD).

Le directeur de l’assainissement, Babacar Mbaye a pour sa part soutenu que ces deux normes (ISO 30.500 et 24.521) vont apporter une valeur ajoutée au vécu quotidien des populations. En effet, soutient-il, “chaque année, plus de 1000 enfants meurent de la diarrhée du fait d’un manque d’hygiène et plus de 2,3 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des toilettes ni à l’assainissement et environ 1 milliards de personnes font la défécation à l’air libre et les boue de vidanges sont souvent déversés dans l’environnement.

Cet atelier de deux jours est organisé par l’Office National de l’assainissement du Sénégal (ONAS), l’Association Sénégalaise de Normalisation (ASN) et l’Institut Américain de Normalisation (ANSI).

 

                      ♦ Abdoul BABA – laviesenegalaise.com

 

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Abdoulaye Wade est f
La carrière des mag