La promesse de Macky Sall aux “badjénou gokh”

Macky Sall promesse aux badjénou gokh

Le chef de l’Etat a demandé vendredi au ministre de la Santé de l’Action sociale d’offrir “une motivation financière” aux “badjénou gokh”, les femmes auxiliaires de santé chargées depuis 2008 de prêter main-forte aux professionnels du secteur.

“Présentes partout au Sénégal, parfois dans des endroits très lointains, elles exercent leur travail en faisant de multiples sacrifices”, a dit Macky Sall, soulignant que les “badjénou gokh” sont devenues “un maillon essentiel de notre système de santé”.

Le président de la République, prenant part au forum national des “badjénou gokh”, à Dakar, a promis de renforcer les ressources financières allouées à ces femmes qui servent d’intermédiaires entre les populations et les établissements de santé.

Macky Sall dit attendre “les conclusions” du forum et les propositions du ministère de la Santé et de l’Action sociale pour leur garantir “une motivation financière”.

Ces femmes actives dans la promotion de la santé de la mère et de l’enfant “méritent une grande attention et notre soutien”, a dit le président Sall devant de nombreux participants au forum.

“L’expérience des +badjénou gokh+ est unique en Afrique. C’est un bel exemple de don de soi de la part [de ces] marraines de quartier ou de village, pour [l’amélioration] des services de santé offerts à la mère, à l’enfant et aux adolescents”, a souligné le chef de l’Etat.

“Avec vous, je suis persuadé que nous atteindrons plus vite nos objectifs de couverture sanitaire universelle”, a-t-il assuré.

Macky Sall a demandé au ministère de la Santé et de l’Action sociale de prendre en charge la cotisation annuelle à verser par les 8.000 “badjénou gokh” du pays aux mutuelles de santé, afin qu’elles bénéficient d’une couverture maladie.

Il souhaite que le ministère du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale contribue aussi à la prise en charge de la cotisation à verser aux mutuelles de santé, au profit des femmes servant de personnel d’appoint aux professionnels de la santé.

De même appelle-t-il les élus locaux à soutenir le programme par lequel l’Etat associe les “badjénou gokh” au système de santé.

“Adhérez massivement aux mutuelles de santé et continuez à sensibiliser les populations”, a-t-il conseillé à ces femmes auxiliaires de santé choisies dans les quartiers et les villages et formées par les professionnels de la santé.

Les “badjénou gokh” sont chargées d’assister les femmes enceintes, veillant à ce qu’elles fassent régulièrement leurs consultations prénatales. Elles veillent aussi à ce que les femmes enceintes soient assistées d’un professionnel de santé lors de l’accouchement.

En 2017, Macky Sall a décidé d’impliquer davantage les “badjénou gokh” dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, dans l’identification et le traitement médical des femmes porteuses de fistules, et la déclaration des nouveau-nés à l’état civil.

La présidente du Conseil économique, social et environnemental, Aminata Touré, celle du Haut Conseil des collectivités territoriales, Aminata Mbengue Ndiaye, et la ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam, ont été désignées “badjénou gox” d’honneur par les femmes auxiliaires de santé, dont certaines ont reçu des distinctions en remerciement des services qu’elles rendent aux populations.

Avec APS

L'Agence de presse s
L'indice de dévelop