HomeÀ la uneLa note du FMI sur la situation économique du Sénégal

La note du FMI sur la situation économique du Sénégal

FMI sur la situation économique du Sénégal

Le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal, Corinne Delechat n’est pas du même avis que les analystes économiques qui peignent un tableau sombre pour la situation économique du Sénégal. Elle a affirmé que le Sénégal a «une économie extrêmement dynamique avec des perspectives très favorables”.

Lors d’une conférence de presse, ce lundi à Dakar, Corinne Delechat, Chef de Mission du FMI pour le Sénégal a affirmé qu’elle ne partageait pas les avis de certains économistes sur la situation économique du Sénégal.

«Je ne suis pas de leur avis. Je trouve que le Sénégal est un pays extrêmement dynamique avec un potentiel important. Avec la première phase du Plan Sénégal Émergent (PSE), on a réussi à enclencher une dynamique de croissance économique élevée. On est passé de 3 à 4 % pendant longtemps, à des taux de 6 à 7 %. Il s’est quand même passé quelque chose. On a une croissance de 6% en 2019 qui aurait pu être un peu plus élevée, parce qu’on avait une prévision qui ramenait à une croissance de 6,6. Il faut comprendre qu’on a eu un démarrage un peu faible au niveau de l’année, mais on est en train d’avoir une dynamique qui va en s’accélérant et on prévoit une croissance de 6,8 % en 2020. En moyen terme on des perspectives très favorable avec l’investissement privé et les investissements dans les ressources en hydrocarbures. C’est un pays dynamique et l’émergence est à porté de main», a assuré la responsable de la mission du FMI.

Lors de cette rencontre, un accord de principe a été conclu entre les services du Fonds Monétaire International (FMI) et l’Etat du Sénégal au titre de l’Instrument de Coordination des Politiques Economiques (ICPE) dans la phase 2 du PSE.

Selon Corrine Delachat, la mission du FMI et les autorités sénégalaises se sont accordées sur un ensemble de politiques macroéconomiques et des réformes structurelles susceptibles de favoriser l’approbation d’un nouveau programme au titre de l’ICPE.

A en croire la chef de mission du FMI, ce nouveau programme s’articule au tour de plusieurs piliers, notamment l’accompagnement de la stratégie du Gouvernement qui vise à accélérer le développement du secteur privé pour une croissance forte et inclusive, le soutien de la politique budgétaire qui visera à maintenir la viabilité des finances publiques et la soutenabilité de la dette à moyen terme, mais également la conduite des réformes du gouvernement soutenu par l’ICPE pour une transparence dans la gestion des ressources issues de l’exploitation des récentes découvertes d’hydrocarbures.

Les Précisions de l
Au Sénégal, les pe