La Minusca salue le verdict du procès des violences au sud-est de la Rca en 2017 ayant causé la mort de nombreux civils et de 10 casques bleus

Mankeur - Minusca

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) salue le verdict de la Cour d’Appel de Bangui dans le procès des 32 individus jugés pour les violences de mai, juillet et novembre 2017 à Yongofongo, Bangassou, Bakouma et Bema (sud-est de la République centrafricaine), ainsi que la condamnation, le vendredi 7 février, des 28 personnes reconnues coupables, à des peines allant de 10 ans d’emprisonnement aux travaux forcés à perpétuité.

Les 32 individus, assimilés à des Anti-Balakas, étaient jugés depuis le 15 janvier dernier à Bangui pour les violences commises entre les 8 et 13 mai, 22, 27 juillet et 26 novembre 2017 à Bangassou et ses environs, notamment le meurtre de plusieurs civils et de 10 casques bleus de la MINUSCA, les pillages et destruction d’habitations et de biens. Ces éléments armés avaient également attaqué le bureau de la MINUSCA à Bangassou en utilisant notamment des armes lourdes et forcé des milliers de civils à fuir leurs domiciles.

“Le verdict prononcé par la Cour d’Appel de Bangui témoigne de la volonté de l’Etat centrafricain, à travers l’appareil judiciaire, de lutter contre l’impunité en RCA. Le Forum de Bangui en 2015 avait souligné combien il est important pour les populations notamment les victimes, de savoir qu’elles n’ont pas été oubliées. Cette étape, qui met fin progressivement à un cycle d’impunité pour rouvrir l’ère de la reddition des comptes et de la justice pour toutes les violences commises, est essentielle pour que le pays puisse avancer vers une réconciliation effective. Nous prônons une tolérance zéro contre les agressions de casques bleus et de tels actes ne resteront jamais impunis”, a indiqué le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye. 

La MINUSCA, conformément au mandat assigné par le Conseil de sécurité, et l’ensemble de l’Equipe Pays des Nations Unies en RCA continueront à soutenir les actions en faveur de la justice nationale et internationale, de la lutte contre l’impunité et de l’état de droit en RCA.

Mort du jeune Lamine
La MINUSCA dénonce