HomeÉconomieLa douane sénégalaise a saisi 238 kg de cocaïne au Môle 1 du Port de Dakar

La douane sénégalaise a saisi 238 kg de cocaïne au Môle 1 du Port de Dakar

La douane sénégalaise a saisi 238 kg de cocaïne au Môle 1 du Port de Dakar

Le directeur régional des douanes du Port de Dakar, Babacar Mbaye, a fait face à la presse ce mercredi après «une saisie historique» de 238 kilogrammes de cocaïne. Sans entrer dans les détails, il a levée le voile sur la stratégie qui a abouti à la grosse prise. Le coup de filet a résulté sur 238 kilogrammes de cocaïne découverts dans 5 véhicules sur un lot de 24 qui étaient en transit à Dakar. C’est d’une valeur de 14 milliards de nos francs. Les porte-bagages ont servi de cache pour la drogue dure. 

Selon le directeur régional des douanes du Port autonome de Dakar, la matière première de leur métier c’est le renseignement. “C’est dans le cadre d’un renseignement qui s’établit en collaboration avec d’autres administrations des douanes de l’intérieur ou de l’extérieur que nous avons pu monter cette opération qui s’est avérée fructueuse et qui a abouti à cette saisie de 238 kilogrammes de cocaïne. Et je pense que ça fait partie des saisies les plus historiques du Sénégal”.

Tout en maintenant qu’il n’en dira pas plus sur leur stratégie, Mbaye a juste consenti de tracer les points de départ et d’arrivée de la cocaïne. «Le produit venait du Brésil à destination du Luanda. Les routes de la drogue sont multiples. Les acteurs ont des stratégies changeantes et cette fois-ci c’est au niveau du port».

Le directeur régional des douanes ajoute : «Saisir une telle quantité n’est pas une activité courante. On avait fait ce genre de saisie il y a quelque années, mais ça a concerné d’autres produits, sur un autre vecteur qui est le conteneur. Mais cette fois c’est des véhicules qui étaient déclarés en transport qui ne faisaient que passer à Dakar pour prendre une autre destination. On a trouvé la drogue dans les quatre véhicules et des traces de drogues dans le cinquième véhicule. Mais l’enquête va déterminer ce qui s’est passé».

L'ONG Wetlands Inter
Témoignage de Abdou